Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chute spectaculaire du marché français de l'automobile





Le 2 Avril 2020, par Olivier Sancerre

Le marché français de l'automobile a littéralement fondu au mois de mars. Les mesures de confinement restreignant fortement les déplacements ont fait chuter les immatriculations neuves de plus de 70% !


Un plongeon des immatriculations de 72,2%

Le bilan du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) pour le mois de mars est « historique » : le nombre d'immatriculations neuves a plongé de 72,2%. Ce sont 63.000 voitures neuves qui ont été immatriculées le mois dernier, contre 226.000 l'an dernier à la même époque. Il sera quasiment impossible de rattraper cette baisse sur l'ensemble de l'année, s'alarme le comité, même en cas de reprise forte du marché. Et cela ne se profile pas très bien pour avril, avec un confinement qui se poursuit sur les quinze premiers jours, au moins. Le mois d'avril pourrait même être complètement neutre en termes d'immatriculations neuves. Certains analystes estiment que la baisse du marché français cette année pourrait s'établir à -20%.

Depuis mi-mars, l'activité du pays tourne au ralenti. Les constructeurs ont fermé leurs usines, les concessionnaires ne travaillent plus, seuls les garages sont encore autorisés à réparer les véhicules. Dans ces conditions, il n'est guère étonnant que les Français ne se précipitent pas pour acheter une nouvelle voiture. Et dans ce contexte, ce sont les fabricants hexagonaux qui ont été particulièrement touchés en mars.

Tous les constructeurs trébuchent

Le groupe PSA, qui a à son actif Peugeot, Citroën, DS et Opel, subit une baisse de ses immatriculations de 73,4%. Chez Renault, le bilan n'est guère plus brillant avec une chute de 71,6%. C'est pire encore pour le groupe Volkswagen, qui essuie une dégringolade de 78,9%. Fiat Chrysler affiche un recul de 82,5%, Ford de 80,1%, Nissan de 75,2%. Hyundai et Toyota font à peine mieux avec -55,1% et -57,9%, respectivement.

Au vu des conditions actuelles du marché, il est impossible de commenter ces chiffres qui reflètent la crise sanitaire, et pas les forces et les faiblesses des constructeurs automobiles. Désormais, tout repose sur la sortie du confinement, mais est-ce que les particuliers iront se ruer chez les concessionnaires pour acheter une voiture neuve ? Cela reste encore à voir.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook