Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ciel sans nuages pour Air France-KLM





Le 1 Novembre 2018, par La rédaction

Après un début d'année très difficile, les vents sont nettement favorables pour Air France-KLM qui a présenté des résultats solides pour le troisième trimestre.


La compagnie aérienne a réalisé un bénéfice d'exploitation de 1,065 milliard d'euros, un chiffre en recul de 6,7% par rapport au même trimestre de l'an dernier, mais nettement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 943 millions. Le chiffre d'affaires s'établit à 7,5 milliards d'euros, une hausse de 4%. Avec 28,5 millions de passagers, le trafic d'Air France-KLM est en progression de 2,3%. Les coûts unitaires ont quand à eux baissé de 1%. Benjamin Smith, le nouveau directeur général, se réjouit de ces résultats, saluant la puissance commerciale et l'attractivité des marques de l'entreprise.

C'est KML qui signe une performance convaincante avec un résultat d'exploitation de 573 millions (-15 millions par rapport à l'année dernière). Air France affiche un résultat de 493 millions (-66 millions). Transavia, la marque « low cost », dégage un bénéfice d'exploitation de 178 millions d'euros (pour 615 millions de recettes). La bonne fortune d'Air France-KLM devrait se poursuivre, selon les prévisions de la direction qui annonce un environnement « positif » pour la demande.

Il faudra cependant compter sur la facture carburant qui devrait atteindre 5 milliards d'euros cette année (+500 millions par rapport à 2017), et 5,9 milliards l'année prochaine. Et sur le climat social, même si Benjamin Smith explique dans le communiqué que l'accord salarial conclu apporte « de la stabilité et de nouvelles perspectives ». Des négociations catégorielles vont s'engager avec les personnels navigants et les pilotes. On verra si la paix sociale arrachée il y a quelques semaines tiendra dans la longueur.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook