Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Cinquième vague : Bruno Le Maire promet du « sur mesure » pour les secteurs en difficulté





Le 7 Décembre 2021, par François Lapierre

La cinquième vague provoque une nouvelle flambée épidémique, qui pourrait encore se compliquer avec l'arrivée du variant Omicron. Le gouvernement se tient prêt à soutenir les entreprises qui seraient mises en difficulté.


« Quoi qu'il arrive »

Les restrictions sanitaires pourraient revenir en force si la cinquième vague de l'épidémie devenait trop forte. Des mesures susceptibles de ralentir l'activité dans plusieurs secteurs de l'économie, comme dans l'événementiel, le tourisme, ou chez les restaurateurs. Et l'arrivée du variant Omicron, que les scientifiques tentent de mieux cerner, pourrait ne rien arranger. Dans ce contexte, Bruno Le Maire s'est voulu rassurant.

Lors du Grand Rendez-vous Europe 1 / CNews / Les Échos, le ministre de l'Économie a expliqué que l'État sera au rendez-vous, « quoi qu'il arrive ». Un glissement sémantique d'importance par rapport au « quoi qu'il en coûte » qui présidait jusqu'à cet été aux mesures de soutien de l'État. « Nous sommes sortis du 'quoi qu'il en coûte', ce n'est pas pour y revenir », a annoncé le locataire de Bercy, rappelant que la formule n'est plus d'actualité depuis le mois d'août.

La filière événementielle tire la sonnette d'alarme

Néanmoins, la situation sanitaire est préoccupante, c'est pourquoi Bruno Le Maire a tenu à réaffirmer que le gouvernement reste présent pour les entreprises dans des secteurs « très précis, l'événementiel, les restaurateurs ». Un soutien « au cas par cas, sur mesure », et non plus globalement sans examiner la santé financière de l'entreprise.

Les professionnels du secteur de l'événementiel ont réclamé des mesures fortes de soutien. Le Syndicat des activités événementielles (SAE) a ainsi demandé « d'urgence » que le gouvernement remette en place les aides efficaces qui ont permis à la filière de résister à la crise : « le fonds de solidarité et le chômage partiel à taux plein pour les prochains mois ». Sera-t-il entendu ? Manifestement, Bercy veut pendre un autre chemin.



Tags : épidémie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook