Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Citigroup licenciera ses salariés non vaccinés





Le 10 Janvier 2022, par François Lapierre

Les grandes entreprises américaines vont peut-être réussir là où l'administration Biden va échouer : imposer la vaccination aux employés. C'est le cas de la banque Citigroup, qui menace de licencier ses salariés non vaccinés.


Un vaccin ou le licenciement

Coup de semonce au sein de la banque américaine Citigroup. La direction va obliger ses salariés à se vacciner, sous peine de se voir purement et simplement licencier ! La menace prendra forme à partir du 14 janvier, selon un courriel envoyé en fin de semaine dernière aux 160.000 collaborateurs de l'établissement. À partir de cette date, les salariés non vaccinés se verront montrer la porte de sortie. Et sans indemnités de licenciement !

La banque précise toutefois que chaque situation sera examinée au cas par cas. Des exemptions seront possibles, pour des motifs médicaux ou religieux. Néanmoins, la mesure, radicale, pourrait toucher jusqu'à 10% des employés, soit 16.000 personnes. Il y a là de quoi pousser les récalcitrants à franchir la porte des centres de vaccination.

La responsabilité des entreprises

Citigroup n'est cependant pas la première entreprise américaine à prendre cette disposition. La compagnie aérienne United Airlines n'avait ainsi pas hésité à licencier 200 collaborateurs pour défaut de vaccination. Google a prévenu mi-décembre que ses salariés non vaccinés pourraient subir une réduction de leur salaire, voire le licenciement. Et dans d'autres grands groupes, l'obligation vaccinale pourrait devenir la norme.

Il faut savoir que 62% seulement des Américains sont vaccinés. Ces mesures privées apparaissent alors que l'administration Biden tente de faire passer une loi fédérale pour l'obligation vaccinale dans les entreprises de plus de 100 salariés. Mais des recours en justice devraient finir par annuler le texte : la Cour suprême pourrait en effet opposer son véto.



Tags : Citigroup

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook