Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Cnaf : plus de 300 millions d’euros de fraude en 2018





Le 25 Avril 2019, par La rédaction

La fraude coûte cher à la Caisse nationale d’allocations familiales : l’an dernier, le montant de la fraude s’est établi à plus de 300 millions d’euros.


La Cnaf a dressé son bilan de la fraude : l’an dernier, elle s’est établie à 304,6 millions d’euros provenant de 32 000 fraudeurs avérés (ces derniers ayant volontairement falsifié près de 45 000 dossiers). Au total, l’organisme a récupéré 802 millions d’euros de trop-perçus, la majorité provenant d’erreurs de déclaration sans intention de nuire. La fraude ne représente que 0,35% des allocataires, relative la Cnaf, qui explique également que les mesures anti-fraudes mises en place ces dernières années lui permettent de mieux détecter les pratiques délictueuses. 

Par rapport à 2013, le montant des fraudes repérées a plus que doublé, mais c’est en grande partie grâce aux dispositifs de détection. Une fois que la Cnaf a mis la main sur un fraudeur, celui-ci doit rembourser le trop-perçu ; il peut également se voir infliger une pénalité financière. Des poursuites pénales sont même intentées pour 4,5% d’entre eux.  2 millions d’allocataires, soit 20% des bénéficiaires, ont remboursé un trop perçu en 2018. Le taux monte à 50% chez les bénéficiaires du RSA.

Il arrive aussi que la Cnaf se trompe, auquel cas elle doit verser les allocations aux bénéficiaires : cela a représenté un montant de 316 millions d’euros l’an dernier. La Cnaf a lancé une nouvelle campagne d’information pour inciter les allocataires à tout déclarer pour éviter de rembourser les trop-perçus. Souvent, ces derniers oublient d’indiquer un changement dans la vie familiale ou professionnelle.



Tags : cnaf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook