Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coca-Cola a arrêté ses livraisons dans les magasins Intermarché et Netto





Le 6 Janvier 2020, par François Lapierre

Il risque d'être de plus en plus difficile de se procurer des produits de Cola-Cola dans les Intermarché et les Netto. Le géant des sodas a tout simplement arrêté ses livraisons auprès de l'enseigne de grande distribution.


Changement dans les habitudes de consommation

Coca-Cola a décidé d'arrêter de livrer les quelque 2 000 points de vente d'Intermarché et de Netto, confirme un courrier de Thierry Cotillard, président d'ITM Alimentaire, en charge de l'approvisionnement des magasins de l'enseigne de grande distribution. Ce message, révélé par la publication spécialisée LSA, indique que le géant américain des sodas entend contraindre Intermarché « par tous les moyens » à distribuer une gamme 2020 dont l'entreprise ne veut pas. La raison : les clients ont pris de nouvelles habitudes de consommation pour une meilleure santé sur le long terme, ce qui réduit les achats de produits sucrés. 

Les volumes des sodas ont reculé de 3,2% en 2019 : « Nos clients souhaitent en effet des produits plus sains pour préserver leur santé dans le long terme », explique Thierry Cotillard. Les consommateurs, plus conscients des enjeux environnementaux, arbitrent aussi en défaveur des contenants en plastique et privilégient « les aliments peu transformés, issus des filières agricoles locales ».

Un abus de position dominante pour Coca-Cola ?

Cet été, Intermarché a prévenu ses fournisseurs qu'il allait réduire la place de certains sodas pour des produits plus sains, moins sucrés, incarnant les nouvelles tendances de consommation. Coca-Cola, qui  comprend les marques Fanta, Sprite, Fuzetea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster, a également été prévenu, mais l'entreprise ne l'a pas entendu de cette oreille et veut imposer l'ensemble de ses produits. « Coca-Cola abuse de sa position dominante », accuse le dirigeant.

Intermarché a l'intention d'ajouter à ses rayons des produits fabriqués par des PME. Les consommateurs suivront-ils l'enseigne, alors que les sodas de Coca-Cola restent toujours très populaires ? Le géant menace de reprendre l'intégralité des conditions du distributeur, « sans laisser place à la discussion ». Résultat : les prix des produits Coca-Cola pourraient augmenter de plus de 60%, déplore-t-il.



Tags : Distribution


1.Posté par Joelle le 07/01/2020 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si ce produit était remplacé par 1 produit français qui s'appelle Auvergnat cola ?

2.Posté par Paul le 08/01/2020 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou le CorsicaCola.... produit à Cholet ! mais un verre de cidre ..c'est pétillant aussi et sans doute meilleur pour la santé.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook