Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coca-Cola achète la marque française Tropico





Le 24 Septembre 2018, par

Coca-Cola s'est emparé d'une marque bien connue dans le paysage français : le géant américain des boissons sucrées s'offre Tropico, pour qui il a de grandes ambitions.


Tropico, c'est un des spécialistes français des boissons aux fruits non gazeuses. La marque est connue et reconnue grâce à un slogan, « Quand c'est trop, c'est Tropico », ce qui lui a notamment permis d'afficher un chiffre d'affaires de 29 millions d'euros. La marque, créée en 1982, reste cependant loin de jouer dans la cour des très grands : la part de marché de Tropico plafonnée en effet à 5%, alors que le rival Oasis fait figure de poids lourd avec 50% du marché. Coca-Cola a bien l'intention d'aider la marque a gravir les parts de marché.

Au Figaro, François Gay-Bellile le président de Coca-Cola Company France, a de l'ambition pour Tropico qu'il veut « moderniser » tout en s'appuyant sur le côté « sympathique et nostalgique » de la marque chez beaucoup de Français. « L'objectif est de franchir 10 % de part de marché dans les trois ans », assène-t-il. Coca-Cola ayant les poches profondes, le groupe a les moyens nécessaires pour parvenir à son objectif.

Pour Tropico, c'est un nouveau départ. La marque a été la propriété du mastodonte américain Unilever, puis d'un fonds de pension avant d'être achetée par la famille Folliet en 2005. Pour Coca-Cola, il s'agit de la première acquisition d'une marque française. Le groupe américain multiplie les chèques ces derniers mois : fin août, il mettait la main sur Costa, chaîne britannique de vente de café. Coca-Cola cherche à diversifier son catalogue alors que les sodas ont mauvaise presse.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : coca-cola

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook