Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Combien coûte une journée de grève ?





Le 6 Mars 2023, par Aurélien Delacroix

De nombreux secteurs d'activité seront en grève ce mardi 7 mars. Les salariés ne veulent pas entendre parler de la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Un mouvement social qui coûte cher.


« Mettre la France à genoux » avec la grève

Ce mardi 7 mars marquera une forte mobilisation contre la réforme des retraites. Le leaders des organisations syndicales ont ainsi promis une « France à l'arrêt », avec des grèves prévues à la RATP, à la SNCF, mais aussi les chauffeurs routiers, les électriciens… Emmanuel Lépine, le secrétaire général de la fédération CGT de la Chimie, a même déclaré qu'il était prêt à « mettre l'économie française à genoux » pour forcer le gouvernement à retirer son projet !

Une formule qui met Jean-Eudes du Mesnil en colère. Le secrétaire général de la CPME, la Confédération des petites et moyennes entreprises, estime que la déclaration est « purement scandaleuse ». Au micro de RMC, il a convenu que les manifestations et les grèves étaient « normales et légitimes » pour que les Français puissent se faire entendre. En revanche, « bloquer le pays pose déjà problème. Mais vouloir mettre la France à genoux, ça, c’est un véritable scandale ».

Moins cher qu'en 1995

Il estime au contraire que « l'ensemble des Français devrait faire en sorte qu’on puisse remettre la France debout. C’est ça l’enjeu et ce n’est certainement pas de la mettre à genoux ». Selon les estimations de la CPME, le coût de la grève se monte à 1,5 milliard d'euros par jour. C'est moins que durant les grèves de 1995, le « mètre-étalon » du mouvement social, où les pertes étaient estimées à 2 milliards d'euros par jour.

« Ça dépend du blocage », relativise Jean-Eudes du Mesnil. Le télétravail est passé par là, néanmoins « c'est une baisse d’activité de l’ordre de 20%, ce qui est quand même extrêmement sensible et important ». Par ailleurs, « plus une grève dure, plus elle coûte cher », rappelle-t-il : « Si ce n’est qu’une journée, il y a un effet de rattrapage assez simple. Si cela se prolonge dans le temps, c’est plus compliqué ».



Tags : grève

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook