Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Combien vont coûter les mesures sociales annoncées par Emmanuel Macron ?





Le 29 Avril 2019, par François Lapierre

Emmanuel Macron a lancé une batterie de mesures en décembre dernier, puis la semaine dernière, afin de répondre aux revendications des « gilets jaunes » et plus largement, de la crise sociale qui secoue la France depuis plusieurs mois.


Ces nouvelles mesures vont coûter cher aux finances publiques, mais il restait à savoir combien précisément. C’est Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, qui s’est chargé de l’addition ce lundi au micro d’Europe 1. Les dispositifs annoncées en décembre dernier, au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », représentent « 7 milliards d’euros d’impôts et 3 milliards d’euros de prime d’activité ». Il faut maintenant y ajouter les mesures de jeudi dernier : « Il va y avoir 5 milliards d’euros de baisse d’impôt sur le revenu et environ 1,4 ou 1,5 milliard d’euros de réindexation des retraites en dessous de 2000 euros par mois. Ce qui fait environ 6,5 milliards d’euros ».

Gérald Darmanin donne l’addition finale : « on est presque à 17 milliards d’euros en tout ». Une note qu’il faudra bien financer d’une manière ou d’une autre. Le ministre plaide pour une réduction des niches fiscales sur les entreprises, ce qui va « dans le sens de l’intérêt général ». Le patronat doit « aujourd’hui comprendre qu’après avoir beaucoup aidé les entreprises de France, on a aussi besoin qu’elles puissent nous accompagner dans la baisse d’impôt ». Parmi les baisses de taxes à destination des entreprises, il relève notamment la baisse de l’impôt sur les sociétés ainsi que la « flat tax » sur les revenus du capital.

Le gouvernement a un travail de fond à mener pour faire comprendre son point de vue aux entreprises. Le patronat n’a guère apprécié la suppression de plusieurs niches fiscales pour les entreprises annoncée par le chef de l’État la semaine dernière. Le Medef a ainsi rappelé que le taux de prélèvements obligatoires sur les entreprises en France était le plus élevé des pays de l’OCDE.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook