Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Comme Revlon, L’Oréal revoit sa stratégie commerciale en Chine





Le 8 Janvier 2014, par

La semaine dernière le groupe de cosmétiques Revlon avait annoncé abandonner le marché chinois qui, après des années d’expansion, est en train de ralentir. Le français L’Oréal va faire de même en cessant de commercialiser sa marque Garnier au profit de deux autres de ses marques, plus prestigieuses dans l’esprit des clients : l’Oréal Paris et Maybelline New York.


cc/flickr/adsojesus
cc/flickr/adsojesus
La marque Garnier, très présente dans l’esprit des Français et des Européens en général, n’a pas le même attrait pour le marché chinois. Loin d’être en perte, les ventes de la marque sont en train de ralentir dans le pays qui reste le troisième marché mondial des cosmétiques. L’Oréal a donc décidé de recentrer ses efforts sur ses deux marques phare.

Au niveau des cosmétiques, L’Oréal commercialisera surtout ses produits « L’Oréal Paris » dont la mention « Paris » est particulièrement appréciée par les consommateurs (et surtout les consommatrices) chinois. Pour ce qui est du maquillage, ce sera Maybelline New York qui sera disponible dans les points de vente chinois.

L’Oréal Paris et Maybelline New York détiennent, dans leur domaine, la première place des ventes en Chine. L’Oréal est d’ailleurs la première société de cosmétique en Chine avec des parts de marché estimées à 17%. Mais l’évolution du marché qui « ralenti mais reste dynamique » selon Euromonitor demandent un recentrage sur ces deux marques phare.

Un marché très important pour le développement et la stratégie des firmes de cosmétiques et marques de beauté puisque le marché chinois devrait toutefois grossir de près de 63% jusqu’en 2015. Il pèse actuellement près de 25,9 milliards de dollars.

Le recentrage fait aussi partie de la stratégie de développement de Revlon, concurrent de l’Oréal, qui a vu les ventes de sa marque « Almay » chuter en 2013. La firme a donc décidé de quitter le marché dans un plan qui devrait lui permettre d’économiser 11 millions d’euros par an en supprimant un millier d’emplois.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook