Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Commerces : 11 milliards d'euros de manque à gagner en cas de fermeture en novembre et en décembre





Le 23 Novembre 2020, par La rédaction

La fermeture des commerces « non essentiels » au mois de novembre représente un impact très lourd sur leur chiffre d'affaires. Et si le confinement devait se poursuivre en décembre, la facture serait catastrophique, selon une étude de l'assureur-crédit Euler Hermes.


Coup de bambou sur le chiffre d'affaires des commerçants

À la lumière des chiffres du cabinet Euler Hermes, on comprend mieux pourquoi les commerces veulent rouvrir le plus rapidement possible, quitte à accepter un protocole sanitaire extrêmement strict. L'étude de l'assureur-crédit annonce que le manque à gagner pour les commerces non essentiels se montera à 4,4 milliards d'euros durant le seul mois de novembre. Et si la fermeture des magasins devait se poursuivre en décembre, la note s'alourdirait franchement : elle atteindrait 10,8 milliards d'euros sur les deux mois ! Dans ces conditions, difficile, voire impossible, de s'en sortir…

Euler Hermes relève dans son étude que les assouplissements concédés par l'État, comme le « click & collect » ou encore les livraisons à domicile, sont parvenus à limiter la casse, tout comme l'adoption rapide et à marche forcée du numérique et des outils du web pour tout de même assurer quelques ventes durant ces premières semaines du reconfinement. « Nous estimons qu'une fermeture complète des commerces non-essentiels physiques en novembre et décembre, et donc une absence totale de ventes, aurait engendré un manque à gagner de 18 milliards d'euros pour les entreprises concernées », ajoute l'étude.

Vers une réouverture des commerces début décembre

Sans surprise, les mois de novembre et de décembre sont cruciaux pour les commerces. Dans les magasins de jouets, la période représente 40 % des ventes annuelles. Dans les commerces de cosmétiques, de livres et de bijoux, elle pèse pour 25 % du chiffre d'affaires de l'année. La fermeture des magasins décidée pour enrayer les cas de contamination a donc représenté une véritable catastrophe économique. Pour les commerçants, pas question de poursuivre tout au long du mois de décembre…

Le gouvernement a laissé entendre qu'une réouverture « autour du 1er décembre » était possible, pour autant qu'un protocole sanitaire strict soit mis en place afin d'éviter les attroupements de clients devant les magasins. Les fédérations de commerces, la grande distribution et les plateformes d'e-commerce ont d'ailleurs accepté un report du Black Friday, qui aurait dû intervenir le 27 novembre. L'événement commercial sera finalement repoussé d'une semaine.



Tags : commerces

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook