Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Commerces : des aides du gouvernement pour se lancer en ligne





Le 11 Novembre 2020, par François Lapierre

Les commerçants qui subissent la fermeture administrative de leurs points de vente en raison de la crise sanitaire peuvent continuer à exercer une activité en mode « click & collect ». Le gouvernement a mis en place plusieurs mesures d'accompagnement.


Un chèque numérisation de 500 euros

Un tiers seulement des TPE (c'est le cas pour une majorité de petits commerces) possède un site web. Dans ces conditions, difficile d'adresser une clientèle qui a l'habitude des grandes plateformes de commerce en ligne. Le gouvernement a mis en place un « chèque numérique » d'un montant maximal de 500 euros qui aidera le commerçant à financer la création d'un site internet, l'acquisition d'un logiciel, l'adhésion à une plateforme de vente en ligne ou une prestation d'accompagnement. Ce chèque sera versé à partir du mois de janvier, sur présentation d'une facture.

120.000 entreprises pourront en bénéficier, d'après le gouvernement. Cette initiative a un coût de 60 millions d'euros. Les pouvoirs publics encouragent également les communes à créer des plateformes locales de commerce en ligne regroupant les commerçants des environs. Elles pourront recevoir jusqu'à 20.000 euros d'aide à la création de ces portails déjà expérimentés dans plusieurs villes, avec en plus une subvention de 40.000 euros sur deux ans pour l'aide à la formation et aux diagnostics pour les commerçants.

Diagnostics et accompagnement

Le gouvernement propose aussi un guichet unique sur le web (clique-mon-commerce.fr) sur lequel les commerçants trouveront des informations sur le développement d'un site web, un service de livraison, de paiement en ligne, ou encore pour obtenir un référencement sur une place de marché. Une liste de prestataires y est également à disposition. À noter : les plateformes offrent gratuitement ou réduisent les frais d'abonnement actuellement pour les commerces.

Bercy met l'accent sur l'accompagnement et la formation à la numérisation. « 10.000 diagnostics présentiels approfondis proposés par les chambres de commerce et d'industrie (CCI) et les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA), prévus en 2021, débuteront avant la fin de l'année », explique le ministère de l'Économie. Ce sont les CCI et les CMA qui sont les maîtres d'œuvre des initiatives locales en la matière.



Tags : commerce

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook