Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Commerces : un chiffre d'affaires en baisse de 25 % en raison du couvre-feu





Le 26 Janvier 2021, par La rédaction

Alors qu'un nouveau confinement semble imminent, CCI France qui regroupe les chambres de commerce et d'industrie tire un premier bilan du couvre-feu pour les commerçants.


Commerces : premier bilan pour le couvre-feu de 18h

Avec le couvre-feu en place depuis quelques semaines dans plusieurs départements, puis étendu à toute la France, CCI France a pu dresser un premier bilan de l'activité chez les commerçants. « La baisse moyenne du chiffre d'affaires est à peu près de 25% », rapporte Pierre Goguet, président de CCI France, devant les caméras de BFM Business. Il ajoute néanmoins qu'il existe des écarts très importants en fonction du type de commerce. Le reconfinement qui se précise pour cette semaine pourrait rebattre les cartes, à moins que le gouvernement n'autorise l'ouverture des magasins non essentiels. C'est du moins la demande du Medef qui pourrait être suivie des faits.

Le service « click and collect » connaît « beaucoup de succès en soirée », ajoute-t-il, en particulier dans la restauration ce qui permet aux établissements de continuer à fonctionner. Cependant, le « click and collect » a chuté de plus de moitié en raison du couvre-feu, fixé à 18 heures et qui oblige les Français à faire leurs courses à d'autres horaires. Pierre Goguet demande à réactiver les mesures dérogatoires qui étaient en vigueur durant le confinement du mois de novembre. Il est actuellement impossible d'aller récupérer une commande passée 18 heures, or, c'était le cas pendant ce second confinement.

Les limites de la livraison à domicile

En ce qui concerne l'activité de livraison, elle ne compense pas le manque à gagner lié aux mesures de restriction des déplacements. « Les organisations ne sont pas les mêmes, les entreprises de livraison arrivent probablement à saturation, il y a un surcoût significatif », énumère le président de CCI France. Il rappelle que les heures d'ouverture élargies le dimanche ou le midi permettent certes aux clients de venir dans les commerces, mais pour certains d'entre eux, ce sont des commerces de « fin de journée ». Les horaires élargis ne sont guère utiles dans ce cas, et le couvre-feu paralyse une bonne partie de leur activité.

Pierre Goguet pointe aussi le télétravail qui a tendance à « vider les centres-villes » : les employés ne sortent pas de leur domicile, ils ne vont pas flâner dans les magasins le midi à la pause-déjeuner, d'où une activité au ralenti. Le rebond du secteur du commerce risque d'être entravé au moins jusqu'à cet été, le temps que la campagne de vaccination porte ses premiers fruits.



Tags : commerce

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook