Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Complémentaires santé : UFC-Que Choisir dénonce une flambée des tarifs





Le 13 Juin 2018, par Marie-Eve JAMIN

Tarifs en hausse, frais de gestion qui explosent, contrats peu clairs... Les résultats de l'enquête de l'UFC-que Choisir sur les complémentaires santé sont plutôt négatifs.


Une explosion des tarifs et des frais de gestion des complémentaires santé

L'association UFC-Que Choisir dénonce une explosion des tarifs et des frais de gestion des complémentaires santé et ce, sur les onze dernières années, dans son enquête publiée ce mardi 12 juin 2018.  Ainsi, les cotisations versées par les assurés sont passées de 468 euros par personne et par an en moyenne en 2006 à 688 euros en 2017, soit une inflation de 47%, contre 14% pour l'économie en général, selon l'enquête. En 2017, elles disposaient de 40,5 milliards d'euros de cotisations.

Pour expliquer cette hausse continuelle des tarifs durant cette dernière décennie, l'association de consommateurs dénonce une « dérive des frais de gestion ». Ils ont représenté 7,2 milliards d'euros de dépenses en 2016, dont 2,8 milliards en frais d'acquisition de clients (publicité, communication) et ont augmenté de 30% depuis 2010, soit « deux fois plus que celle des prestations remboursées aux assurés » (+15%).

Complexité et de l’illisibilité des garanties proposées

Et malheureusement, selon l'UFC-Que-Choisir le futur n'apparaît pas vraiment très rassurant quant à ses mêmes frais. En effet, les complémentaires « vont voir leur rôle se renforcer » ces prochaines années, avec la mise en place du reste à charge zéro (remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives), qui « va se répercuter » sur les tarifs, prévient l'UFC-Que choisir. 

Mais cette enquête, si elle pointe du doigt les points noirs, elle propose aussi des solutions. Ainsi, afin de mettre un terme à cette hausse, l'association veut rendre les choses plus lisibles pour l'assuré. Elle demande aux pouvoirs publics d'encadrer la comparabilité des offres. 37 % des consommateurs estiment que leurs garanties santé sont difficiles à comprendre. Et  80 % des complémentaires n'utilisent pas le vocabulaire commun défini. Enfin, 38 % jouent de la confusion entre les remboursements de l'Assurance maladie et les leurs.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook