Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Comprendre l’économie un enjeu citoyen » par Assen Slim





Le 1 Mars 2019, par La Rédaction


« Comprendre l’économie un enjeu citoyen » par Assen Slim
 
  1. Vous venez de publier le livre « Comprendre l’économie un enjeu citoyen : En finir avec les idées reçues » dans quel contexte s’inscrit-il et à quel public vous adressez-vous en priorité ?
 
Ce livre est publié dans un contexte général de domination de la pensée unique en science économique. Le courant libéral entend y devenir hégémonique. La réforme des programmes d’économie en Lycée, l’orientation des enseignements d’économie à l’université, mais aussi l’avis des "experts" (toujours les mêmes) invités dans les médias, et d’une manière plus générale l’orientation de la politique économique du pays sont autant d’indices de ce mouvement général qui imprègne nos esprits et fragilise la démocratie. Ce livre s’adresse à tous, lecteur initié ou non, car l’enjeu est bien de se ressaisir en tant que citoyen, de relever la tête et de regarder au-delà des dogmes et des vérités assénées.
 
  1. Si vous deviez exprimer en quelques mots le motif qui vous a porté à écrire cet ouvrage, que diriez-vous ?
Le motif de l’ouvrage est de montrer que ce qui est tenu pour vrai par la pensée unique en économie ne l’est pas dès qu’on y réfléchit avec un peu de bon sens. Non, le marché n’est pas bon à tout faire, il peut largement se tromper. Non, toutes les flexibilités ne sont pas bonnes pour relancer l’emploi et diminuer le chômage. Non, la retraite par capitalisation n’est pas meilleure que la retraite par répartition. Non, les services publics ne sont pas dénués de tout fondement. Non, on ne paye pas trop d’impôts. Non, le déficit budgétaire n’est pas dénué de vertus. Non, la dette publique de la France n’est pas aussi importante qu’on l’imagine. 
 
  1. Quel apport particulier/regard différent, estimez-vous apporter au sujet traité ?
L’originalité de l’ouvrage est d’aller jusqu’au bout des arguments de la pensée dominante sur un sujet puis d’en faire ressortir les limites et contradictions une à une afin de dessiner une autre vision du sujet étudié, loin du dogme et de la pensée bornée. Un effort particulier a été porté sur les allers-retours entre théories et faits.
 
  1. Quel message souhaitez-vous adresser à votre public pour l’inviter à lire votre livre ?
Réveillez-vous. Sortez du cadre imposé. Faites un pas de côté. En économie, il n’y a aucune loi ou théorème qui ne résiste à la confrontation avec les faits. Il n’y a aucune vérité universelle. L’économie, c’est une affaire de bon sens. Et derrière les explications les plus compliquées des économistes, il y a toujours une ou deux idées simples, voire simplistes.
 
  1. Avez-vous d’autres projets en cours, un rendez-vous à donner à vos lecteurs ?
Mon prochain ouvrage (cosigné avec mon collègue Marc Prieto) à paraître au Cavalier Bleu a pour titre : "consommer moins pour vivre mieux". Nous y faisons la part des choses entre ce qui peut être fait pour diminuer notre empreinte écologique et ce qui relève de l’utopie.
 
 
 Éditeur : Le Cavalier bleu
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook