Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Conseil de l’attractivité : Hollande et Ayrault veulent convaincre les patrons





Le 17 Février 2014, par

François Hollande continue de charmer les patrons des entreprises pour les convaincre de l’attractivité de la France. Après les patrons français avec le Pacte de Responsabilité, les patrons de la Silicon Valley et américains en général lors de sa visite aux Etats-Unis, voilà qu’il s’attaque aux grands patrons des multinationales et des fonds d’investissement qu’il a conviés ce lundi 17 février à l’Elysée.


cc/flickr/Thomas Faivre-Duboz
cc/flickr/Thomas Faivre-Duboz
Le but de la manœuvre est simple : convaincre les grands patrons que la France peut les accueillir comme il se doit, qu’elle a des talents et l’envie pour devenir un grand centre d’épanouissement et d’investissement pour les entreprises.

Avec toute son équipe de ministre, Jean-Marc Ayrault, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg en tête de file, le gouvernement va donc tenter la Grande Séduction, comme dans le film du même nom. Mais ce ne sont pas les jeunes pleins d’idées de la Silicon Valley qu’il va falloir charmer cette fois.

Au programme, pour François Hollande, les patrons de Nestlè, Volvo ou encore General Electric, de même que les représentants des fonds d’investissements du Qatar et du Koweït. Au total, pas moins de 34 décideurs et personnalités de l’industrie mondiale sont attendues à l’Elysée pour ce conseil de l’attractivité, comme il a été nommé.

Pierre Moscovici avait, vendredi 14 février, estimé que le but de cette réunion stratégique est d’expliquer aux patrons «  tout ce que nous faisons sur la compétitivité, sur la simplification, sur l'amélioration de l'environnement réglementaire et fiscal ». De quoi rassurer.

Car la France est pointée du doigt par les entreprises nationales et étrangères comme un des pays où les impôts payés par les professionnels sont les plus hauts. Un point très négatif sur lequel François Hollande veut doucement revenir notamment grâce au pacte de responsabilité.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook