Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Consommation : Bruno Le Maire ne veut pas envoyer de chèques aux ménages





Le 18 Juin 2021, par Olivier Sancerre

Il n'y a pas d'argent gratuit qui tombe du ciel, « comme la manne de la Bible », a affirmé Bruno Le Maire. Tous ceux qui espéraient recevoir un chèque pour relancer la consommation en seront pour leurs frais !


Pas d'argent hélicoptère en Europe

Le Conseil d'analyse économique a remis le sujet sur le tapis cette semaine, en suggérant d'envoyer un chèque de 800 euros à chaque citoyen pour soutenir la consommation. Une solution mise en œuvre aux États-Unis, par deux fois ces derniers mois. Mais pour Bruno Le Maire, il n'est pas question de faire appel à ce que les économistes appellent « l'argent hélicoptère » : « tout ce qui laisse croire aux Français qu'il y a des solutions de facilité, de l'argent gratuit qui va tomber du ciel, comme la manne de la Bible, ne tient pas la route », a-t-il affirmé devant les caméras de BFM Business.

Le ministre de l'Économie a également rappelé que la Banque centrale européenne étant indépendante, elle seule peut prendre la décision d'envoyer des chèques aux ménages. Difficile dans ces conditions d'envisager une relance européenne par ce biais. Quand on lui oppose le modèle américain, le locataire de Bercy explique que « les Américains complètent des dispositifs de protection sociale qui n'existent pas par des soutiens à la demande ».

Filet social contre chèques

C'est une des différences fondamentales du traitement de la pandémie entre les États-Unis et l'Europe : les filets de protection sociale sont bien plus serrés de ce côté de l'Atlantique. La France en particulier a fait beaucoup d'efforts pour éviter une dégringolade du pouvoir d'achat. « En 2020, le pouvoir d'achat des Français a augmenté, alors que le PIB s'effondrait de 8% », précise Bruno Le Maire. Dans ces conditions, « ce n'est pas nécessaire, aujourd'hui, de faire des chèques aux Français, alors même que nous avons soutenu leur pouvoir d'achat ».

Mais ce soutien au pouvoir d'achat s'est accompagné d'un creusement massif des dépenses publiques. Le ministre a donc martelé son plan pour sortir le pays de l'ornière : une bonne gestion des finances publiques et une forte croissance (la consommation des ménages connaitrait un fort rebond actuellement), le tout sans hausse d'impôt. Il appelle également à des réformes structurelles, comme celle des retraites.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook