Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Contrat engagement jeune : pas de RSA jeunes, mais une aide sous conditions





Le 2 Novembre 2021, par Paolo Garoscio

Les plus jeunes ont été parmi les plus touchés par la crise de la Covid-19, tout particulièrement les étudiants et ceux n’ayant pas d’emploi. De quoi faire revenir en flèche les revendications pour un RSA Jeunes, dont le gouvernement ne veut pas entendre parler. Emmanuel Macron a présenté, le 2 novembre 2021, sa solution alternative.


Le Contrat engagement jeune pour accompagner les 16-25 ans

Pixabay/5688709
Pixabay/5688709
Ce ne sera donc pas un RSA Jeune que le gouvernement va mettre en place au 1er mars 2022, mais une solution d’accompagnement conditionnel. Le RSA, revenu de solidarité active, reste de son côté accessible à toute personne de plus de 25 ans, sous conditions de revenus. Mais pour les jeunes, il faudra signer un engagement visant à les accompagner pour trouver un emploi.

« Tous les jeunes de moins de 25 ans qui, sans formation ni emploi depuis plusieurs mois, s’inscriront pourront bénéficier de quinze à vingt heures d’accompagnement par semaine pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi », a expliqué le président de la République. Un « accompagnement intensif », a complété le Premier ministre, avec un contrat à la clé qui ouvrira le droit à une aide.

500 euros par mois pour les -25 ans, sous conditions

Dans le cadre de ce Contrat engagement jeune, une aide financière est prévue. Mais elle ne sera pas versée, comme c’est le cas du RSA, sans conditions outre que les conditions de ressource. L’aide, d’un montant pouvant atteindre 500 euros par mois, sera conditionnée aux revenus du bénéficiaire, mais aussi à « l’assiduité et à l’acceptation des offres d’activité faites » dans le cadre du contrat.

Une manière d’inciter financièrement les jeunes à rentrer dans le monde du travail, alors que la conjoncture est plutôt favorable : le taux de chômage est au plus bas et la croissance au plus haut, tandis que le manque de main d’œuvre se fait sentir dans certains secteurs.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook