Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Contrat géant entre la Chine et Airbus





Le 26 Mars 2019, par

Xi Jinping, en visite d’État en France, a confirmé l’acquisition de 300 avions Airbus. Un contrat gigantesque pour l’avionneur européen, qui représente 35 milliards de dollars (prix catalogue) !


La Chine a besoin d’avions pour poursuivre son développement économique. À l’occasion de sa visite d’État en France, le président chinois a signé un contrat historique : 290 Airbus A320 et 10 A350 vont être acquis par China Aviation Supplies Holding Company (CASC), une entreprise d’état chinoise. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais au prix catalogue, cela représente une somme de 35 milliards de dollars. C’est en tout cas bien plus important que le pré-accord entre CASC et Airbus, qui portait sur 184 A320.

Durant la signature de l’accord qui s’est déroulée à l’Élysée, Emmanuel Macron a expliqué que la conclusion d’un tel contrat pour Airbus signifiait une « avancée importante et un excellent signal de la force des échanges » entre la Chine et la France. Au-delà, le président français a plaidé pour une relation et un partenariat « eurochinois » fort. La Chine a montré beaucoup d’appétit en termes non seulement économiques, mais aussi diplomatiques. Cela s’incarne par la mise en place des nouvelles routes de la soie. L’Europe doit se positionner face au géant asiatique, mais des failles sont apparues entre les États membres.

Emmanuel Macron demande un partenariat « loyal et équilibré » autour d’un « multilatéralisme fort » avec Pékin. Qui pourrait entendre cette demande : les relations avec les États-Unis sont en effet particulièrement difficiles, même si  la guerre commerciale entre les deux pays pourrait prendre fin ou tout du moins, s’apaiser. Dans cette partie d’échecs, l’Europe ne veut pas jouer le rôle du fou.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook