Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Contrôle technique obligatoire pour les deux roues : à partir de 2024 en France





Le 26 Juin 2023, par François Lapierre

Le gouvernement a annoncé l'instauration progressive du contrôle technique obligatoire pour les deux-roues motorisés dès 2024. Malgré l'opposition de certains groupes de motards, l'exécutif assure que cette mesure sera mise en place de manière à être la moins coûteuse et la plus simple possible pour les propriétaires de deux-roues.


Une mesure contestée par de nombreux motards

En conformité avec une obligation européenne datant de 2014 mais jamais mise en œuvre en France, le gouvernement a prévu l'introduction progressive du contrôle technique pour les deux-roues à partir de « début 2024 ». Le Conseil d'Etat avait donné au gouvernement deux mois, à compter du 1er juin, pour définir les modalités techniques de ce contrôle. Un projet de décret et un projet d'arrêté seront mis en consultation publique du 26 juin au 22 juillet, selon un communiqué du ministère des Transports.

La mesure, qui sera déployée progressivement en fonction de l'âge des véhicules, touchera en premier lieu les véhicules les plus anciens. Pour éviter un engorgement des centres de contrôle, l'entrée en vigueur sera échelonnée jusqu'au 1er janvier 2027. Cette décision suscite la colère des motards qui ont manifesté à plusieurs reprises contre cette obligation dans différentes villes de France, dont Paris.

Un contrôle technique obligatoire qui se veut simple et économique

En dépit de ces contestations, le ministre des Transports, Clément Beaune, a assuré que le gouvernement veut que ce dispositif soit « le moins cher et le plus simple possible pour les conducteurs de deux-roues ». Le contrôle technique inclura les deux-roues dont le gabarit est inférieur à 125 cm3, en raison de leur forte accidentologie et leur impact potentiel sur la pollution atmosphérique et sonore en ville. En revanche, les motos à usage sportif, qui ne sont pas supposées circuler sur la voie publique, seront exemptées de cette obligation.

Afin de garantir la simplicité et l'accessibilité financière du contrôle, le ministère indique qu'une discussion est en cours avec les professionnels du secteur pour les inciter à pratiquer des prix bas. De plus, le contrôle sera « fortement simplifié » par rapport à celui des voitures, avec un nombre de points de contrôle divisé par quatre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook