Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Cookies : lourdes amendes en France pour Google et Facebook





Le 7 Janvier 2022, par Olivier Sancerre

La Cnil, gardien de la vie privée des Français, a infligé de lourdes amendes contre Google et Facebook pour leurs pratiques en matière de cookies : il est plus difficile de les refuser que de les accepter.


Facebook et Google : sanction record

Nouveau coup de poing sur la table pour la Cnil qui, en décembre 2020, avait déjà infligé une amende de 100 millions d'euros contre Google dans ce même dossier des cookies. La sanction est cette fois encore plus élevée : 150 millions d'euros pour le moteur de recherche américain, ce qui est tout simplement un record en matière d'amende pour la Cnil. Et Facebook écope à son tour d'une sanction de 60 millions d'euros !

La Commission nationale informatique et libertés, en charge de la protection des données personnelles des Français, a constaté que les sites de Facebook et de Google (dont YouTube) ne permettent pas de refuser les cookies aussi simplement que de les accepter. Outre l'amende, les deux entreprises ont trois mois pour se mettre en conformité. Si ce n'est pas le cas, elles devront verser une astreinte de 100.000 euros par jour de retard.

Publicité ciblée

Les cookies, ce sont des fichiers informatiques, des « traceurs », qui permettent notamment de cibler les internautes pour leur proposer de la publicité personnalisée. Les régies et les annonceurs en sont particulièrement friands, mais depuis la mise en place du règlement européen sur les données personnelles (RGPD) en 2018, les sites doivent obtenir l'autorisation des internautes avant d'installer des cookies sur leurs appareils.

En l'occurrence, les sites web incriminés proposent un bouton pour accéder immédiatement aux cookies, mais « plusieurs clics sont nécessaires pour [les] refuser ». Suite à cette sanction, Google s'est engagé à mettre en place les changements exigés par la Cnil. Le groupe va également travailler activement avec la Commission en réponse à sa décision. 



Tags : cnil

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook