Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : la Banque de France va revoir sa prévision de croissance à la baisse





Le 26 Février 2020, par François Lapierre

L'impact du coronavirus sur l'économie française se fait sentir : la Banque de France s'apprête à revoir à la baisse sa prévision de croissance pour 2020.


Une prévision à 1,1% avant le coronavirus

L'économie française n'avait pas besoin d'une crise sanitaire comme celle du coronavirus. C'est pourtant la réalité avec laquelle il faut composer, et elle va pousser la Banque de France à revoir à la baisse sa prévision de croissance pour l'ensemble de l'année. Jusqu'à présent, l'hypothèse de croissance était fixée à 1,1%. Elle va baisser le 23 mars, lors de la prochaine actualisation des prévisions de l'institution monétaire. François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la banque centrale, s'est cependant voulu rassurant mardi 25 février, lors d'une intervention au ministère des Affaires étrangères : « Nous allons très certainement la réviser légèrement à la baisse ». En revanche, il n'a pas voulu en préciser l'ampleur.

Mais le gouverneur a été très clair sur un point : l'épidémie de coronavirus aura des conséquences « négatives », mais « temporaires ». En clair, il ne s'agira que d'un trou d'air et une fois la crise passée, l'activité de l'économie française devrait repartir. Plusieurs secteurs sont d'ores et déjà touchés, comme le tourisme, l'automobile, les produits électroniques.

Un impact important sur l'économie

Les entreprises qui sont présentes en Chine, ou qui font affaire avec des fournisseurs chinois, sont en première ligne. L'« atelier du monde » fonctionne toujours au ralenti, avec des mesures de confinement drastiques. Malgré tout, le redémarrage progressif de l'économie chinoise commence à se faire ressentir dans certains domaines, comme le commerce de détail. La reprise risque néanmoins d'être longue, le coronavirus touchant de nombreux pays.

En ce qui concerne la France, Bruno Le Maire a déjà fait part de sa crainte il y a quelques jours : le coronavirus pourrait représenter 0,1 point de croissance en moins pour l'Hexagone. Et cela pourrait empirer si l'épidémie persiste et prend de l'ampleur : « Bien entendu que l'impact sera plus important », a déclaré le ministre de l'Économie.



Tags : coronavirus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook