Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : le gouvernement serre la vis sur les rassemblements





Le 9 Mars 2020, par Paolo Garoscio

La France est désormais le deuxième pays le plus touché par la pandémie de coronavirus Covid-19 en Europe, derrière l’Italie. On compte, au 9 mars 2020, plus de 1.200 cas. Et si le gouvernement n’a pas encore décrété la « phase 3 » de l’épidémie, il commence à prendre des mesures de plus en plus restrictives. L’Hexagone est toutefois bien loin de ce qu’a décidé l’Italie.


« Phase 2 renforcée » et interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes

pixabay/coyot
pixabay/coyot
Parmi les foyers les plus actifs en France, l’Alsace est fortement touchée, notamment à cause du rassemblement évangélique de plus de 2.000 personnes qui a créé un cluster majeur dans la région. Le préfet a donc décidé de limiter les risques de propagation en décrétant que la région est en « phase 2 renforcée » : tous les rassemblements de plus de 50 personnes en lieu confiné y sont interdits tandis que de nombreux établissements publics sont fermés.

Dans le reste de la France, de nouvelles mesures ont également été annoncées par Olivier Véran, ministre de la Santé, le 8 mars 2020 à l’issue du deuxième conseil de Défense sur le coronavirus. Désormais, et bien que la France soit toujours en « Phase 2 » de l’épidémie, ce sont tous les rassemblements en lieux confinés de plus de 1.000 personnes qui sont interdits, le seuil ayant été abaissé par précaution.

L’Italie isole des régions entières

Reste que la France, bien qu’en alerte, semble encore en mesure d’endiguer l’épidémie, tout du moins à en croire les propos officiels. Ce n’est clairement plus le cas en Italie qui a pris des mesures « inédites ».

Plusieurs régions du nord du pays, dont la Lombardie et la Vénétie, parmi les cœurs économiques de la péninsule italienne, sont désormais en confinement. Une annonce qui a créé un vent de panique chez les Italiens, notamment ceux originaires du Sud et habitant au Nord : beaucoup ont décidé de fuir avant la quarantaine, risquant de rendre caduques les mesures annoncées et risquant ainsi de répandre le virus dans des régions encore peu touchées.

 





1.Posté par JACKY LUCAS le 03/04/2020 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mme/Mr -Bonjour ,il y a la jardinerie de cagny (calvados )qui propose la cueillette des légumes fraîches .Et il possible de si rendre .SALUTATIONS

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook