Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : une des plus grandes catastrophes subie par le secteur des assurances





Le 14 Mai 2020, par Olivier Sancerre

Le secteur des assurances s'apprête à vivre une des plus grandes catastrophes de son histoire. Plusieurs sociétés ont fait part de prévisions d'indemnisations particulièrement élevées.


Plus de 200 milliards de dollars d'indemnisations

Les assureurs sont sur la sellette après la période de confinement. Certains sont plus souples que d'autres et indemnisent leurs clients, même quand les polices d'assurances souscrites ne prévoient pas explicitement les risques liées aux pandémies. Le débat est vif en France, tout comme au Royaume-Uni où des centaines d'entreprises ont l'intention de porter plainte contre l'assureur Hiscox qui refuse le versement d'indemnisations. Plus globalement, d'après Lloyd's of London, la crise épidémique va représenter pour le secteur de l'assurance 203 milliards de dollars cette année.

L'assureur estime que 107 milliards seront versés au titre d'indemnisations pour les annulations d'événements et de voyages. 96 milliards seront engloutis par la moins-value sur les portefeuilles d'investissement : les marchés financiers ont plongé depuis le début de l'épidémie et la suspension de quasiment toute activité économique. La crise du coronavirus est unique car elle a un impact non seulement humain et social, explique la Lloyd's, mais aussi un coût économique lié. Les économistes s'attendent en effet à une explosion du chômage et des faillites, et à des niveaux de dette publique très élevés.

Un coût équivalent aux attentats du 11 septembre 2001

La Lloyd's va indemniser ses clients à hauteur de 3 à 4,3 milliards de dollars, un scénario qui se base sur un assouplissement progressif des mesures de distanciation sociale à partir de fin juin. Et davantage si ces dispositifs devaient se maintenir plusieurs mois supplémentaires. Pour l'assureur, le coût du coronavirus sera équivalent à celui des attentats du 11 septembre 2001, pour lesquels il avait versé 4,7 milliards de dollars, ou encore des ouragans de 2017 (4,8 milliards).

D'autres assureurs ont tiré la sonnette d'alarme. L'américain IAG estime ainsi que la crise sanitaire sera la plus importante catastrophe jamais subie par le secteur des assurances. Il sera toutefois difficile d'évaluer précisément le niveau des indemnisations, sachant que les conséquences de l'épidémie sont difficiles à établir précisément. 



Tags : assurances

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook