Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : une perte d’activité de 35% en France





Le 26 Mars 2020, par Olivier Sancerre

L’Insee dresse un premier bilan économique des mesures de confinement prises pour lutter contre le coronavirus. Sans surprise, les chiffres brossent un tableau noir de la situation.


Tous les secteurs touchés

La crise sanitaire et les mesures prises pour confiner la population ont eu un impact majeur sur l’activité économique en France depuis leur mise en place. Selon l’Insee qui a mesuré le niveau d’activité de la semaine actuelle avec celle que l’on aurait pu attendre d’une semaine « normale » sans le coronavirus, la perte d’activité s’établit à 35%. L’institut des statistiques relève que les effets sont « assez hétérogènes » en fonction des secteurs. S’il devait durer un mois, ce confinement représenterait 3 points de PIB. Pour deux mois, la perte s’établirait à 6 points, même si l’Insee reconnait que ce n’est pas « aisé » de le calculer.

L’Insee a pris en compte plusieurs types de données pour établir cette mesure : l’utilisation des transports ferroviaires, les transactions par cartes bancaires, la consommation d’énergie, ainsi que les remontées du terrain provenant des entreprises et des organisations professionnelles.

Un tiers des salariés au chômage partiel

Le chiffre de 35% semble « cohérent » avec les premières informations disponibles sur la situation des salariés : un tiers serait sur leurs lieux de travail, un tiers en télétravail et un tiers au chômage partiel. La consommation aurait elle aussi flanché de 35%, les Français ayant réduit les achats de textile et de biens manufacturiers.

Parmi les secteurs qui ont le plus perdu en termes d’activité, la construction souffre particulièrement avec une activité en recul de 89%. Dans le reste de l’industrie, seule la moitié de l’activité serait maintenue. Les services marchands, dont l’hôtellerie, la restauration et les transports, affichent une perte de 36% (les loyers immobiliers et les télécommunications sont moins affectés). Pour les activités agricoles et agroalimentaires, l’activité se poursuit « un peu en-deçà de la normale ».



Tags : Activité

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook