Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Covid-19 : de nouvelles restrictions, mais pas de fermetures





Le 26 Novembre 2021, par Paolo Garoscio

Lors de sa conférence de presse, jeudi 25 novembre 2021, Olivier Véran a annoncé les mesures décidées par le gouvernement pour lutter contre la 5e vague de Covid-19. Face à l’augmentation des cas, l’exécutif a décidé de miser sur les restrictions et la troisième dose, mais a évité les mesures les plus drastiques déjà prises par d’autres États européens.


Pas de fermeture, de confinement ou de couvre-feu

Pixabay/fernandozhiminaicela
Pixabay/fernandozhiminaicela
Les professionnels, tout comme les Français, ont eu la confirmation de la bonne nouvelle : le gouvernement ne prévoit pas, à ce stade, de reconfiner la population. Olivier Véran s’est voulu rassurant et a déclaré qu’aucun confinement ou couvre-feu n’est à l’ordre du jour. De même, le gouvernement n’a pas opté pour une baisse des jauges dans les établissements accueillant du public ou encore pour la fermeture de certains établissements comme les salles de sport.

Néanmoins, la 5e vague inquiète : les contrôles concernant le Pass sanitaire et le respect de celui-ci de la part des Français et des professionnels seront renforcés. De plus, une mesure emblématique est de retour : l’obligation du port du masque à l’intérieur sur tout le territoire et quel que soit l’établissement, mesure qui avait été levée pour certains d’entre eux soumis au Pass sanitaire.

Troisième dose obligatoire, validité des tests réduite

Sans surprise, l’exécutif a décidé d’axer sa stratégie sur la vaccination et sur la dose de rappel. La troisième dose va être nécessaire pour les personnes totalement vaccinées qui devront la recevoir entre le 5e et le 7e mois après la deuxième injection. Auparavant, elle n’est pas nécessaire et est donc inaccessible ; si la troisième dose n’a pas été reçue sous sept mois après la deuxième, alors le Pass sanitaire sera suspendu.

Afin d’inciter les non-vaccinés à se faire vacciner, Olivier Véran a en outre annoncé que la validité des tests de dépistage ayant pour seul but d’obtenir un Pass sanitaire (donc ceux réalisés par les non-vaccinés sans prescription médicale et qui sont, de fait, non-remboursés) sera réduite à 24 heures. Les non-vaccinés devront donc se faire tester tous les jours, à leurs frais.





1.Posté par delphine le 27/11/2021 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lectives dues aux mesures de prévention et de protection peuvent faire émerger des tensions psychologiques qu’il est nécessaire d’anticiper au même titre que le risque infectieux : Une approche basée sur la gestion des risques multidisciplinaire et participative est profitable dans ce contexte de crise sanitaire, afin de favoriser son acceptation par le personnel : https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/gestion-des-risques-dune-epidemie-dans-les-entreprises-covid-19

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook