Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Covid-19 : le boom des livraisons à domicile !





Le 7 Juillet 2020, par Partenaire

La crise sanitaire du Covid-19 a déjà changé un bon nombre d'habitudes des consommateurs. Elle a notamment conduit à un développement conséquent des ventes en ligne, afin d'éviter les contacts dans les magasins, les restaurants, etc. Déjà bien en place depuis plusieurs années, la livraison à domicile a ainsi connu un grand boom ces derniers mois. Et malgré les différentes étapes du déconfinement opérées, la tendance n'est pas prête de faiblir ! Focus sur ce phénomène.


Les restaurants font face à la crise sanitaire


Les activités des restaurants devant être restreintes durant le confinement, la majorité des consommateurs s'est alors tournée vers la livraison à domicile.
Pour les restaurateurs qui ne disposaient pas de tels services auparavant, mais aussi pour ceux qui n'avaient pas les moyens techniques nécessaires pour opérer à grande échelle, la solution était de se tourner vers des réseaux de distribution tels que Deliveroo et Uber Eats. Selon ce dernier, le nombre de restaurateurs en France qui se sont inscrits sur leur site a doublé (plus 64% à l'international). Les activités des grandes chaînes de restaurants ont particulièrement profité de l'augmentation des commandes. Les informations sur ces services sont désormais très accessibles et il est maintenant aisé d'obtenir le numéro d'Uber Eats, non seulement grâce à leur site mais aussi grâce aux différents services de renseignements en ligne.
Deliveroo a néanmoins déclaré avoir constaté une baisse des activités sur sa plateforme, et ce malgré l'inscription de 2 000 nouveaux restaurateurs entre le mois de février et le mois de mai. En effet, la majorité des restaurants ont préféré arrêter provisoirement leurs activités plutôt que de continuer avec une activité partielle avec livraison.
 

 

La livraison à domicile durant le confinement en quelques chiffres


Les Menus Services de Lyon Francheville, entreprise spécialisée dans le portage de repas à domicile à Francheville, a constaté une hausse conséquente de ses activités. Pour être plus précis, elle serait de l'ordre de 20 à 30% depuis l'annonce du confinement en France. BFMTV a d'ailleurs consacré un reportage à ce sujet. 3 phénomènes caractérisent alors cette hausse :
  • les clients ont utilisé les services 7j/7 durant cette période
  • le nombre d'utilisateurs a été multiplié par 3 en une semaine
  • les Centres communaux d'actions Sociales (CCS) ont également sollicité les services de livraison de repas à domicile
Selon le journal La Tribune, la part du commerce en ligne des biens de grande consommation (CPG) a d'ailleurs enregistré une hausse entre février et mai 2020. Les commandes en ligne ont en effet connu une augmentation allant jusqu'à plus 96% en mi-avril.
 

Un changement notable dans les habitudes des Français


Même après le déconfinement, une grande partie de la population continue d'apprécier et de recourir à la livraison à domicile. En effet, bon nombre de Français ont été séduits par ce système, qu'ils jugent pratique, facile à utiliser et rapide. Il permet non seulement d'éviter les contacts avec les personnes potentiellement porteuses du virus, mais également de gagner du temps, tout en profitant de ses plats préférés. Le temps de traitement est en général situé entre 20 à 30 minutes.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook