Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Covoiturage : OuiHop’ séduit la Société du Grand Paris





Le 26 Août 2017, par Anton Kunin

La Société du Grand Paris, Ile-de-France Mobilités et la RATP viennent de signer un partenariat avec la start-up de covoiturage à courte distance et « en temps réel » OuiHop’.


L’auto-stop 2.0 s’appelle OuiHop’

Lancé en 2015, OuiHop’ met en relation les piétons à la recherche d’un moyen de transport et les automobilistes disposant de sièges libres dans leur voiture. La particularité de OuiHop’ réside dans le fait qu’il ne requiert pas de réservation préalable : le piéton formule sa demande via l’application mobile, une fois qu’il est prêt à prendre place dans une voiture. La demande est immédiatement envoyée aux conducteurs se trouvant à proximité et allant dans la même direction. Si un conducteur accepte de prendre en charge le passager, l’application prévient ce dernier, et il n’a qu’à attendre l’arrivée du conducteur.

Pour les piétons, OuiHop’ est gratuit dans la limite de trois trajets par mois. Au-delà, un pass illimité peut être acheté pour 2 euros par fois. À la différence d’autres applications de covoiturage, chez OuiHop’ il n’y a pas d’échange d’argent entre le passager et le conducteur : le conducteur est rémunéré avec des points virtuels, qu’il peut convertir en chèques-cadeaux utilisables chez BP, Speedy, Groupama, Zenpark, Wonderbox… La liste des partenaires est appelée à s’allonger dans les mois qui viennent.

OuiHop’ bientôt gratuit avec le Passe Navigo à Paris

Grâce au partenariat avec la Société du Grand Paris, Ile-de-France Mobilités et la RATP, OuiHop’ sera bientôt gratuit pour les détenteurs du Passe Navigo (la carte de transports en Ile-de-France). Une expérimentation, également gratuite pour les passagers, est d’ailleurs prévue à Antonypôle, une zone d’activités en banlieue sud de Paris où de nombreuses entreprises sont implantées. Accessible certes en RER, cette zone est trop étendue pour pouvoir facilement se traverser à pied.

OuiHop’ compte à ce jour 35 000 utilisateurs et 1 500 déplacements par jour. La start-up a reçu des financements de la part de Bpifrance (la banque publique d’investissements), l’Ademe (l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et Greentech (un fabricant de produits cosmétiques). Une nouvelle levée de fonds est envisagée avant fin 2017.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook