Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Crise dans les urgences : 1,1 milliard d'euros pour le plan Buzyn





Le 9 Septembre 2019, par La rédaction

Agnès Buzyn a dévoilé ce lundi 9 septembre le deuxième volet de ses mesures pour résorber la crise qui touche les urgences depuis le mois de mars.


Le gouvernement débloque une enveloppe de 1,1 milliard d'euros sur quatre ans, de 2019 à 2022, qui va financer douze propositions visant à répondre à la grève des urgences. Lancé en mars par l'hôpital parisien Saint Antoine, le mouvement s'est depuis étendu à la moitié des services d'urgence en France (195 services, selon le ministère de la Santé). Agnès Buzyn a présenté ce lundi le nouveau volet d'un dispositif dont les premières mesures avaient été dévoilées la semaine dernière. En tout, ce « pacte de refondation des urgences » va donc coûter 1,1 milliard, avec une mesure phare : une plateforme chargée de l'orientation des patients.

Cette plateforme, qui sera disponible sur internet ou au téléphone, dirigera les patients en fonction des symptômes : vers l'hôpital en cas d'urgence vitale ou la médecine de ville. Elle pourra également donner des conseils et des informations et indiquera les structures médicales les plus proches. Ce service disposera d'un budget de 340 millions d'euros. Les médecins libéraux seront poussés à prendre davantage de patients sans rendez-vous ; 3 500 postes d'assistants médicaux seront créés pour les cabinets.

La ministre de la Santé va également faire en sorte que le tiers payant soit systématiquement disponible en médecine de ville. Autrement dit, les patients n'auront plus à payer quoi que ce soit, ce qui est une crainte récurrente pour bon nombre d'entre eux qui privilégient les urgences où les soins sont totalement pris en charge. Parmi les autres mesures : les examens biologiques seront plus simples dans les cabinets libéraux ; le SAMU pourra appeler une ambulance pour transporter un patient chez un médecin de ville.



Tags : urgences

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook