Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Crise immobilière en France : des prix en baisse de 5% en 2023





Le 14 Juin 2023, par François Lapierre

La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) a tiré la sonnette d'alarme quant à la crise immobilière en France, annonçant une crise majeure à venir en 2023. Les difficultés d'accès au crédit, la baisse du volume des transactions et les faillites d'agences immobilières sont autant de signes alarmants de cette crise, malgré les tentatives du gouvernement de redresser la situation.


La France en pleine crise immobilière

Lors de sa conférence de presse dédiée au bilan du premier semestre 2023, la Fnaim a fait part de ses préoccupations quant à l'état du marché immobilier français. La fédération a noté une baisse de 15% des transactions immobilières sur un an, soit la deuxième plus forte baisse depuis 1990. Cette chute du marché a entraîné une augmentation de 84% des faillites d'agences immobilières entre le premier trimestre 2022 et le premier trimestre 2023.

En dépit de cette baisse des transactions, les prix de l'immobilier ont maintenu une hausse moyenne de 2,9% sur un an au 1er juin 2023. Cependant, une baisse de 1% a été constatée sur les trois derniers mois, plus notable pour les maisons (1,7%) que pour les appartements. Les zones les plus touchées par cette baisse sont Paris, les communes rurales et l'Île-de-France, alors que les localités littorales et les stations de ski résistent mieux à cette tendance, grâce à l'achat de résidences secondaires par des ménages déjà propriétaires. Pour l'ensemble de l'année, le réseau d'agences prévoit une chute de 5% des prix en moyenne (et de 6 à 7% pour les maisons).

L'accès au crédit, un problème majeur

L'accès au crédit immobilier s'avère être un problème crucial. Selon la Fnaim, le moral des ménages français n'est plus à l'achat immobilier, les Français étant trois fois moins nombreux à estimer que la conjoncture est favorable comparativement à l'année précédente. Cette baisse de confiance est attribuée à la multiplication par trois des taux d'intérêt des crédits immobiliers sur une période de 18 mois, atteignant une moyenne de 3,5% sur 25 ans en juin 2023.

Cette augmentation des taux a réduit la capacité d'achat des Français de 40.000 euros sur 18 mois, soit 4% de leur capacité de 2022. De nombreux emprunteurs se retrouvent ainsi dans l'incapacité d'obtenir un crédit, en raison de l'effet de ciseau causé par le taux d'usure. Cette situation a conduit à une baisse de 31% du volume des crédits entre 2022 et 2023. Selon la Fnaim, bien que la situation soit en partie due à la hausse des taux directeurs de la Banque centrale européenne, le gouvernement n'a pas mis en place des mesures suffisantes pour contenir les effets de cette crise.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook