Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : finalement négative au premier trimestre 2021





Le 28 Mai 2021, par Paolo Garoscio

C’est une très mauvaise nouvelle pour le gouvernement et l’économie française : l’Insee a revu à la baisse son analyse sur la croissance du PIB de la France au premier trimestre 2021. Désormais, celle-ci s’établit en territoire négatif contre une prévision initiale positive. La faute au secteur du BTP qui a été moins dynamique que prévu.


Pas de croissance pour la France au premier trimestre

Pixabay/Pexels
Pixabay/Pexels
L’annonce est un coup dur : contrairement à ses estimations initiales, l’Insee a finalement établi que la croissance du PIB français, au premier trimestre 2021, n’avait pas été positive. Elle s’établit à -0,1%, ce qui signifie que le pays est toujours en récession, alors que sa précédente estimation parlait d’une croissance positive à 0,4%.

L’annonce est d’autant plus problématique que la croissance, au deuxième trimestre 2021, risque fortement de marquer à nouveau le pas : le troisième confinement généralisé de la population, et les mesures restrictives qui y ont été associées, ont surtout concerné les mois d’avril et mai 2021 : le deuxième trimestre 2021 pourrait donc se clore avec une nouvelle croissance négative.

Récession de 2020 revue à la baisse et acquis de croissance

L’Insee explique que cette forte révision à la baisse de la croissance au premier trimestre 2021 est liée à la dynamique moins importante que prévu du secteur du BTP. Alors que ce dernier contribuait fortement à la croissance du pays, dans la précédente estimation de l’institut, grâce à une activité annoncée à +4,2%, la réalité aura été bien inférieure. Le BTP, selon l’Insee au premier trimestre 2021, n’aura vu son activité s’accroître que de 0,5%.

Malgré cette révision à la baisse, l’acquis de croissance pour la France sur l’année 2021 reste positif : +3,5% à la fin du premier trimestre 2021. Un niveau inférieur à la croissance attendue par le gouvernement pour l’année 2021 : 5% au minimum.

Autre bonne nouvelle : la croissance de la France pour 2020 a été revue à la hausse. La récession, sur l’année, est désormais estimée à 8%, contre 8,2%.





1.Posté par Romain le 22/06/2021 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Analyse très négative de la réalité de la croissance économique, et très parcellaire.

Il est logique que comptablement la croissance soit revue à la baisse au T1 2021, car elle est comparée au T4 2020. Qui lui a été revu à la hausse. Et au passage, ce n'est pas -8% mais -7,9% en 2020. Chiffre d'ailleurs largement "meilleur" que les -11% que tout le monde prédisait au départ de la crise.

Pour le second trimestre, le confinement n'aura duré qu'un seul mois, et encore à part les services contraints et moins qu'en 2020 l'activité allait bien. Et sur mai et juin la consommation repart très très fort.

Enfin, l'acquis de croissance est déjà de 3,5% si la croissance est nulle tout le reste de l'année. Cela si vraiment on fait du surplace jusqu'en décembre 2021...autant dire impossible.

Vous pourriez citer d'autres chiffres, comme la revue à la hausse du nombre de créations nettes d'emplois sur le T1 (+87.000) ou la hausse continue des investissements industriels. Ou par exemple la trésorerie très solide et en amélioration des acteurs économiques. Et qui fait dire à l'INSEE et surtout à la Banque de France qu'il n'y aura pas de mur de faillites. Qui d'ailleurs devait arriver...à l'été 2020. Puis en septembre de la même année. Puis en novembre. Puis...en fait jamais !

Mais cela serait finalement trop "positif" et pas assez "vendeur".

Dommage car au final, le pessimisme est toujours un sport national, la presse y trouve son compte pour sortir des articles mais finalement cela n'apporte rien à personne.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook