Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance française : le gouvernement revoit ses ambitions à la baisse





Le 31 Juillet 2018, par Marie-Eve JAMIN

Le ministre de l'Économie a indiqué sur BFMTV que la France ne pourra atteindre les 2% de croissance que le gouvernement s'était fixé. Bruno Le Maire n'a pas pour autant dévoilé le chiffre de son nouvel objectif.


Des prévision de croissance revues à la baisse pour 2018

Le gouvernement doit d'y résoudre : le ministère de l'Économie a indiqué ce mardi 31 juillet 2018 qu'il serait dans l'obligation de revoir ses prévisions de croissance pour 2018. Une annonce logique au vu de la faible progression du PIB sur les deux premiers trimestres de l'année. 

Après un premier trimestre à seulement 0,2% de croissance, l’économie française ne fait malheureusement pas mieux au second trimestre. Une mauvaise performance à rapprocher des 0,7 % réalisés pendant les trois derniers mois de 2017... La France devrait, si la tendance se confirme, finir l'année sur une croissance de 1,7 à 1,8%. Et non à 2% comme l'espérait le gouvernement.

Le programme de stabilité des finances publiques non tenu

Impossible donc respecter le programme de stabilité des finances publiques remis en avril à la Commission européenne. « Nous réviserons les perspectives de croissance pour 2018. Nous avons toujours fait preuve de sincérité, j'y tiens plus que tout », a expliqué Bruno Le Maire ce mardi 31 juillet 2018, sur BFMTV.

Si le ministre n'a pas encore donné de nouveau chiffre, il a tenu à expliquer les raisons qui, selon lui, expliquent ces mauvais chiffres : « Il y a eu des grèves, l'augmentation du prix du pétrole, le climat international avec cette guerre commerciale qui nuit à l'activité économique ». Au final, Bruno Le Maire s'est montré motivé comme pour montrer qu'il ne se laissera pas abattre par ces résultats en-deçà des attentes de l'État : « Cela m'amène à me battre pour continuer à accélérer sur les réformes. Il faut tenir son cap. C'est comme ça qu'on aura des résultats. Rien ne doit nous détourner de nos efforts pour accélérer la croissance ».




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook