Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : le gouvernement maintient 4% en 2022





Le 4 Janvier 2022, par Paolo Garoscio

Si le variant Omicron menace, selon les spécialistes et le Conseil scientifique, de « désorganiser la société », le gouvernement ne semble pas inquiet d’une répercussion majeure de la cinquième vague pandémique sur l’économie française, et ce malgré le nombre record de contaminations. Au contraire, Bruno Le Maire, dans un entretien accordé au journal Le Figaro, n’a pas revu à la baisse sa prévision de croissance.


Plus de 6% de croissance en 2021, 4% en 2022

Pixabay/gregroose
Pixabay/gregroose
Concernant la croissance en France, le locataire de Bercy conserve ses prévisions inchangées. Pour 2021, année record qui fait suite à 2020 lorsqu’une récession historique a frappé l’Hexagone, le gouvernement reste sur ses positions. Au Figaro, mardi 4 janvier 2022, Bruno Le Maire annonce une croissance de 6,25% pour 2021, au minimum. Une prévision réaliste et inférieure à celles de l’Insee et de la Banque de France qui tablent plutôt sur 6,6% voire 6,75%.

Pour 2022, idem : aucun changement dans les prévisions du gouvernement n’a été annoncé. Le ministre de l’Économie prévoit toujours une croissance de 4% pour la France pour l’année 2022, prévision légèrement plus optimiste que celle de la Banque de France, mais cohérente avec les prévisions des institutions internationales comme l’OCDE et le FMI.

Déficit revu à la baisse, mais de nouvelles dépenses annoncées

Reste que le variant Omicron contraint le gouvernement à prendre des mesures strictes, avec notamment la fermeture des discothèques, des restrictions dans les bars et restaurants ou encore de nouvelles règles d’isolement pour les personnes contaminées et les cas contact. Selon Bruno Le Maire, les nouvelles annonces pourraient atteindre un coût d’une « centaine de millions d’euros » en termes de compensations pour les entreprises.

Ces nouvelles dépenses pourraient par ailleurs s’alourdir, selon l’évolution de la situation pandémique, mais Bruno Le Maire a malgré tout une bonne nouvelle sur le front du déficit : celui-ci ne devrait être que de moins de 8% en 2021, contre 8,2% prévus initialement.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook