Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : les bons chiffres de la Banque de France





Le 9 Juillet 2021, par Olivier Sancerre

La croissance en France est mieux orientée que prévu au deuxième trimestre, selon la dernière note de conjoncture de la Banque de France. L'institution conserve toutefois son estimation pour l'année, qui reste plus élevée que celle du gouvernement.


Une croissance plus forte qu'espérée pour le deuxième trimestre

Le mois de juin s'est révélé meilleur que ce qu'en attendaient les entreprises, s'est réjoui le directeur général de la Banque de France, Olivier Garnier. De fait, l'institution relève donc sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre, qui passe de 0,5% à 1%. Une augmentation significative liée au rebond de l'activité, plus important que prévu initialement, en lien avec la la levée progressive des mesures de restriction.

D'après la dernière enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France, l'activité s'améliore dans la plupart des secteurs de l'industrie et progresse fortement dans les services marchands, avec le rebond très marqué enregistré dans l'hébergement et la restauration. Dans le secteur du bâtiment, l'activité reste bien orientée. Néanmoins, l'économie française est toujours un cran en-deçà de son niveau d'avant la crise sanitaire.

Rebond significatif de l'activité

Ainsi, l'activité est 2% en dessous de son niveau enregistré en 2019 pour le mois de juin. Toutefois, l'écart se réduit toujours un peu plus : en mai, il était de -4%. Et ces 2% sont toujours moins importants que les 3% initialement prévus. Au mois de juin, dans la restauration, l'activité atteint 70% de son niveau d'avant crise, un bond considérable par rapport à mai où il n'était que de 25%. Dans l'hébergement aussi, l'augmentation est sensible : d'un mois sur l'autre, la hausse est de 20 points à 53%.

Sur l'ensemble de l'année, la Banque de France prévoit une croissance à 5,75%, une estimation qui ne change pas. C'est bien davantage que la prévision du gouvernement qui reste campé sur 5%, mais un peu moins que l'Insee et que la Commission européenne, qui ont récemment annoncé une progression du PIB français à 6% pour 2021. L'institution estime que l'économie française est résiliente face à une possible quatrième vague.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook