Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : une récession « limitée et temporaire » n'est pas exclue en France





Le 12 Janvier 2023, par François Lapierre

Après une légère hausse de la croissance en décembre, l'activité en France devrait connaître une stabilisation en janvier, selon la Banque de France qui confirme son estimation pour la progression du PIB en 2022.


Rebond de la croissance en décembre

La France a enregistré une hausse légère de sa croissance au mois de décembre, malgré les crises de l'énergie et de l'inflation. Le produit intérieur brut devrait croître de 0,1% au quatrième trimestre 2022, malgré les grèves subies l'automne dernier dans les raffineries et la maintenance d'une partie du parc nucléaire qui a dégradé l'approvisionnement en électricité. Les secteurs de l'industrie, des services et du bâtiment ont contribué au rebond de la toute fin de l'année, selon la Banque de France.

Dans son enquête mensuelle, l'institution prévoit une « stabilisation » de l'activité au mois de janvier. Les services et l'industrie enregistreraient une progression, néanmoins certains domaines d'activité seront en difficulté comme dans l'habillement et le caoutchouc-plastique, tandis que d'autres afficheront une meilleure santé (pharmacie, aéronautique, automobile). Le bâtiment sera stable de son côté.

Un PIB stable en janvier

« La résilience se confirme et même se prolonge », affirme Olivier Garnier, le directeur général de la Banque de France. Néanmoins, il ne faudra pas s'attendre à un miracle : il prévient de « pas mal d'incertitudes qui pèsent sur le premier trimestre » et n'exclut pas une récession « limitée et temporaire ». La prévision de croissance pour l'ensemble de 2023 est de 0,3% seulement, sans prendre en compte les éventuels mouvements de grève suite à la réforme des retraites…

Pour 2022, la Banque de France maintient sa prévision d'une progression du PIB de 2,6% : l'année a démarré sur les chapeaux de roue grâce à la croissance exceptionnelle (6,8%) enregistrée en 2021. 2023 ne bénéficiera d'aucune poussée. Cette estimation est supérieure à celle de l'Insee (2,5%) mais inférieure à celle du gouvernement (2,7%).



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook