Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dailymotion reste une épine dans le pied du gouvernement





Le 1 Avril 2015, par

Qui aura la faveur de l’État pour acheter Dailymotion ? La question fait polémique depuis qu’en 2013, Arnaud Montebourg avait posé son veto à l’acquisition de la « pépite » du web français par Yahoo.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
La route est décidément bien difficile pour le second plus important site de partage de vidéos au monde derrière YouTube. Le problème de la plateforme, ce n’est pas son propriétaire, Orange, c’est le principal actionnaire de l’opérateur : l’État possède en effet 24,9% de l’entreprise et il a son mot à dire dans les mouvements capitalistiques de Dailymotion.

Le chinois PCCW souhaite entrer au capital du site à hauteur de 49%. De prime abord, l’affaire est intéressante pour Dailymotion : le marché chinois n’est pas acquis à YouTube, il y a donc un coup à jouer. Seul problème, Emmanuel Macron, successeur d’Arnaud Montebourg, a exclu cette possibilité. De fait, les négociations exclusives entre Orange et PCCW sont bloquées.

Emmanuel Macron préfère avancer une solution européenne, avec comme tête de pont le français Fimalac, épaulé au besoin des groupes allemands Bertelsmann et Axel Springer. Ce montage aurait l’avantage de préserver la spécificité française du site, tout en maintenant l’expertiste et les compétences dans l’hexagone.

Mais à l’heure où le monde entier est connecté, la notion de territoire est-elle toujours pertinente, en particulier pour un service en ligne qui ne demande qu’à s’étendre ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook