Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dailymotion reste une épine dans le pied du gouvernement





Le 1 Avril 2015, par

Qui aura la faveur de l’État pour acheter Dailymotion ? La question fait polémique depuis qu’en 2013, Arnaud Montebourg avait posé son veto à l’acquisition de la « pépite » du web français par Yahoo.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
La route est décidément bien difficile pour le second plus important site de partage de vidéos au monde derrière YouTube. Le problème de la plateforme, ce n’est pas son propriétaire, Orange, c’est le principal actionnaire de l’opérateur : l’État possède en effet 24,9% de l’entreprise et il a son mot à dire dans les mouvements capitalistiques de Dailymotion.

Le chinois PCCW souhaite entrer au capital du site à hauteur de 49%. De prime abord, l’affaire est intéressante pour Dailymotion : le marché chinois n’est pas acquis à YouTube, il y a donc un coup à jouer. Seul problème, Emmanuel Macron, successeur d’Arnaud Montebourg, a exclu cette possibilité. De fait, les négociations exclusives entre Orange et PCCW sont bloquées.

Emmanuel Macron préfère avancer une solution européenne, avec comme tête de pont le français Fimalac, épaulé au besoin des groupes allemands Bertelsmann et Axel Springer. Ce montage aurait l’avantage de préserver la spécificité française du site, tout en maintenant l’expertiste et les compétences dans l’hexagone.

Mais à l’heure où le monde entier est connecté, la notion de territoire est-elle toujours pertinente, en particulier pour un service en ligne qui ne demande qu’à s’étendre ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook