Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dans green washing il y a green





Le 8 Janvier 2024, par Nicolas Lerègle

Il est de bon ton dans la communauté RSE de vouer aux gémonies le green washing, ou considéré comme tel, de certaines entreprises. Cela relève parfois d’une attitude caricaturale portée par des adeptes d’une RSE qui y voient la réponse à leurs angoisses millénaristes de fin du monde.


Nicolas Lerègle
Nicolas Lerègle
Les mouvements de type « extinction rébellion » et autres en sont les porteurs les plus visibles voire les plus bruyants ou violents selon les circonstances. On peut aussi mettre dans cette catégorie les « zadistes » qui voient en toute volonté de progrès une atteinte à leurs rêves de décroissance vue comme la solution ultime et qui, pour cela, vont ignorer l’État de droit pour y substituer leur « bon droit ». Les tentatives d’entreprises de développer en leur sein des solutions alternatives dans les domaines de la production énergétique ou du traitement des déchets sont souvent vues comme, horresco referens, du « green washing » en un mot elles se rachètent une virginité ou, en tout cas, essayent de se parer des attributs de celle-ci.

Si le bréviaire de la RSE devait porter les bases d’une religion, elle serait, me semble-t-il, plus fondée sur l’accueil de toutes les entreprises, la recherche d’un bien commun dans la tolérance et la reconnaissance pour les bonnes intentions. Si les porteurs de la RSE (au sens large) se voient comme des Torquemada en puissance, ils ne me semblent pas avoir leur place tant dans le monde de l’entreprise que dans la société en général. Cette dernière connait suffisamment de fractures pour ne pas en rajouter. Il ne faut pas non plus de gourous autoproclamés qui picoreraient dans le vivier des critères de la RSE ceux qui les intéresseraient pour les dévoyer à leur profit.

La RSE est une affaire de croyance. Celle que le monde des entreprises doit être observé de façon positive pour ce qu’il apporte à la société. Que les entreprises ne sont que les acteurs d’échanges entre l’offre et la demande et qu’elles reflètent l’air du temps d’une société composée de personnes voulant, grâce au progrès, une vie meilleure selon leurs appétences et leurs moyens. La RSE n’est donc pas une approche punitive ni une orthodoxie devant être aux mains de zélotes bardés d’œillères.

Si je m’investissais de la charge de « grand prêtre » de la RSE j’opterais pour une approche tolérante.
Loin de me révolter contre un « green washing » vilipendé, je considérerai celui-ci comme un premier pas dans la bonne direction. Le métier de Total c’est, historiquement, le pétrole, que cette entreprise développe des énergies décarbonées me semble être une bonne chose et je ne mégoterai pas sur mon soutien à cette initiative. On ne demande pas à un buveur d’eau de ne pas boire d’alcool, on vise plutôt l’alcoolique en lui demandant de consommer un peu plus d’eau. Les entreprises qui modifient ne serait-ce qu’un peu leurs comportements, leurs modes de production, leurs offres, doivent être encouragées et non pointées du doigt.  
La RSE est une religion des entreprises auxquelles elle s’adresse. Si la CSRD s’apparente à un catéchisme donnant les grandes lignes de ce qui doit être compris et respecté pour être dans la norme.

La RSE repose en grande partie sur le libre arbitre encadré par des règles de droit usuelles, formant des commandements intelligibles par tous. Tu ne pollueras pas, tu suivras les lois édictées, tes actionnaires tu respecteras, tu t’adapteras au monde, tu ne violeras pas la dignité humaine, tu te comporteras chez autrui comme tu le fais chez toi, tu privilégieras le « vert » respectueux de l’environnement…

La RSE est un message adressé par la société aux entreprises. Ce message oscille entre la réprobation de comportements qui manifestement contreviennent aux commandements listés supra (sans que cette liste soit exhaustive) et l’acceptation de la logique capitalistique d’une entreprise qui existe pour maximiser ses profits et rémunérer ses actionnaires et ses salariés, dans cet ordre.

La RSE est une réponse des entreprises à la société. Une réponse qui est celle de la compréhension et donc de l’acceptation surtout quand les entreprises comprennent que ces règles peuvent devenir des sources de profits et de développements. Que les géants pétroliers se mettent à développer le solaire, l’éolien ne devrait pas être perçu comme un « green washing » condamnable, mais bien comme l’amorce, certes timide, d’un mouvement qui, tôt ou tard, aboutira à les transformer en profondeur au rythme de l’épuisement des ressources pétrolières ou d’une rentabilité de celles-ci qui ne sera plus de mise au regard de leurs coûts d’exploitation.

Il convient d’éviter les dilemmes relevant de la casuistique et constater que, de toute façon, ce sont ces entreprises qui aujourd’hui disposent des moyens pour financer, d’une façon qui soit impactante, une telle évolution… pour le bien de tous.

Amen.

 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook