Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dans le vignoble avec la famille Trapet





Le 7 Mai 2021, par Bertrand Coty

"Immuablement, avec obstination et ténacité, nous avons accompagné le rythme effréné du nouveau millésime 2020 naissant. Aujourd’hui, il nous offre ses plus belles promesses et nous illumine. Notre vigne volubile, joueuse et joyeuse nous force à la confiance en un avenir meilleur."


Comment s’est initiée votre relation au vin ?

Je pense que ça s’est fait d’une façon confuse et progressive. Aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours accompagné mon père. Vigneron c’est un métier qui s’inscrit dans le temps. L’apprentissage, l’écoute est longue, et nous ne pouvons l’exercer qu’avec passion. Nous ne sommes que des maillons d’une lignée de vignerons dépositaires des lieux qui nous ont été confiés. Nous passons, nous sommes passeurs…
 
 

Pourriez-vous nous décrire votre première véritable rencontre avec le vignoble et son produit ?

J’avais 10 ans. Mon grand-père avait ouvert pour son anniversaire de mariage un Latricières-Chambertin 1904 vinifié par son grand-père. Ce vin témoin irréel, mais encore vibrant de l’histoire de notre domaine, je m'en suis souvenu longtemps. Le recueillement de ma famille, ce moment rare de partage et de communion m’avait alors fait prendre conscience de la magie du vin et de notre métier.
 
Quelles sont les caractéristiques de votre terroir ?

Le rôle du vigneron est d’accompagner les lieux dont il a la responsabilité… Aussi, en conscience, nous avons choisi la voie de la douceur. Nous travaillons depuis le millésime 1995 en biodynamie (le domaine est certifié DEMETER et BIODYVIN.)
 

Pourriez-vous nous décrire votre vin, comment est-il façonné ?

Prolongement de notre geste de respect à la vigne, le raisin est accompagné et jamais forcé, cette voie nous permet alors de cheminer vers le plus haut degré d’expression de nos terroirs…

Que diriez-vous aux amateurs, quelles sensations de dégustation sont-elles le plus souvent évoquées ?

Il convient de leur poser la question… mais je pense que les perspectives qu’offre la douceur sont riches pour le vigneron qui sait les parcourir. Riches aussi en perspectives enivrantes pour l’amateur qui sait les déguster.
 
Où peut-on trouver vos produits ?

Chez tous nos amis cavistes bien sûr, mais aussi au domaine où nous serons également très heureux de recevoir nos amateurs en cave ou à notre table d’hôtes.
Autour d’une bonne bouteille, nous leur dirons notre histoire et nos lieux…
 
 





Vitis













Rss
Twitter
Facebook