Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

David Cameron veut limiter les aides aux immigrés britanniques





Le 30 Juillet 2014, par

Le Royaume-Uni va voir sa politique se teindre d’anti-immigration si on en croit une tribune publiée par le Premier Ministre David Cameron sur le Daly Telegraph. Afin de reprendre le dessus sur ses adversaires et espérer rester à la tête du pays en 2016 lors des prochaines élections, Cameron a annoncé diverses mesures visant à « donner la priorité aux britanniques » et à limiter les aides dont peuvent bénéficier les immigrés.


cc/flickr/The Prime Minister's Office
cc/flickr/The Prime Minister's Office
David Cameron a été clair : désormais les immigrés ne pourront plus bénéficier du système britannique comme avant. Les nouvelles règles devraient s’appliquer dès novembre prochain et apportent divers changements majeurs au système social du Royaume-Uni. De quoi limiter les dépenses de l’état mais également limiter une immigration uniquement réalisée pour profiter des aides.
 
Ainsi, les immigrés ne pourront plus toucher immédiatement les allocations chômage. « Il faudra attendre au moins trois mois » prévient David Cameron dans sa tribune. Mais ce n’est pas tout.
 
Le Premier Ministre britannique pense également à réduire le temps des allocations chômage et familiales pour les immigrés : de six mois, elles seront réduites à seulement trois mois.
 
Cette volonté protectionniste devrait également toucher le système d’attribution des logements sociaux qui pourrait bien favoriser les britanniques ou encore l’emploi qui verrait dans certains postes un favoritisme pour les locaux.
 
Mais David Cameron risque de se heurter à l’Union Européenne, déjà mal aimée par le peuple de Sa Majesté la Reine. Une telle politique anti-immigration pourrait s’avérer discriminante et risque fort de s’attirer les foudres de Bruxelles. Et si la Commission européenne s’en mêle et les annule, David Cameron serait en mauvaise posture pour les prochaines élections tandis que le parti Eurosceptique UKIP, déjà arrivé premier au Royaume-Uni lors des dernières élections européennes, s’en verrait renforcé. 
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par David le 31/07/2014 09:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marine le Pen en parle, les britanniques le fond ! Bravo pour cette lucidité tandis qu'en France on taxe à tout va pour financer ce qui est justement "une immigration attirée pas les aides" et largement "anti républicaine" dans ses exactions...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook