Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

De 5 000 à 7 000 suppressions de postes chez Volkswagen





Le 13 Mars 2019, par La Rédaction

La transition de Volkswagen vers l’électrification de ses véhicules passe par une coupe claire qui sera douloureuse pour les effectifs du groupe automobile.


Le groupe industriel allemand a annoncé ce mercredi une coupe dans ses effectifs : ce sont de 5 000 à 7 000 postes qui disparaîtront à l’horizon 2023. Cette annonce intervient alors que Volkswagen s’est déjà engagé sur la voie d’une restructuration de grande ampleur : d’ici 2020, l’entreprise compte réaliser 3 milliards d’euros d’économies en parvenant à un solde de 21 000 suppressions de postes dans le monde. Les destructions d’emplois annoncés ce jour seront réalisés par le biais du non remplacement de départs à la retraite. 

Volkswagen justifie ces suppressions de postes par la nécessité de financer ses projets de voitures électriques et autonomes. Un chantier industriel de très grande ampleur qui va nécessiter des investissements colossaux : le groupe va mettre 19 milliards d’euros sur la table pour cette transition, alors qu’il voulait mobiliser à l’origine 11 milliards d’euros. Si Volkswagen a besoin de réaliser des économies, la société doit aussi embaucher pour atteindre ses objectifs : 2 000 postes seront donc créés dans les secteurs du développement logiciel et dans l’électronique.

Herbert Diess, le patron de Volkswagen, l’a encore assuré : il n’est pas question de licencier. La direction et les syndicats ont signé un accord selon lequel la situation de l’emploi est garantie jusqu’en 2025. Cela n’empêchera pas la suppression de postes par d’autres moyens. Le constructeur automobile a précédemment annoncé qu’il souhaitait mettre sur la route 70 modèles électriques d’ici 2028.



Tags : Volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook