Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

De gros changements en vue pour Castorama





Le 26 Mars 2024, par Aurélien Delacroix

Face à un marché français difficile, Kingfisher, le géant britannique du bricolage, met en œuvre un plan de redynamisation de sa filiale Castorama. Avec une baisse significative de ses résultats annuels, le groupe cherche à renforcer sa présence et sa rentabilité sur le territoire français.


Situation délicate sur le marché français

Kingfisher, propriétaire de plusieurs enseignes de bricolage dont Castorama et Brico Dépôt, a révélé un recul de ses performances financières, avec un résultat net annuel en chute de 26% pour son dernier exercice. Cette baisse est principalement attribuée aux difficultés rencontrées en France, où le groupe a vu son chiffre d'affaires se contracter de 5,9%. La confiance des ménages en berne a été soulignée comme un facteur clé de cette situation, poussant le groupe à rechercher des solutions pour redresser la barre.

Pour faire face à ces défis, Thierry Garnier, directeur général de Kingfisher, a annoncé la mise en place d'un plan visant à simplifier l'organisation en France et à améliorer significativement la performance et la rentabilité de Castorama. Ce plan inclut l'optimisation et la modernisation du réseau de magasins, avec un objectif de marge opérationnelle de 5% à 7%. Parmi les mesures annoncées, certaines magasins seront rénovés ou convertis, et une attention particulière sera portée à la réduction des coûts et à l'amélioration du chiffre d'affaires au mètre carré.

Castorama au cœur des problèmes de Kingfisher

Le renforcement de l'offre en ligne figure également parmi les priorités, avec le lancement récent d'une place de marché visant à augmenter le trafic et les ventes sur le site de Castorama. Le groupe envisage par ailleurs de tester le modèle de la franchise pour deux magasins en France, transférant ainsi les coûts d'exploitation à un partenaire franchisé.

En dépit de ces initiatives, Kingfisher reste prudent quant aux perspectives de marché pour l'année à venir, notamment en raison des incertitudes liées au marché immobilier et à la demande d'amélioration de l'habitat. Toutefois, le groupe se montre confiant dans la résilience de ses activités, notamment grâce à la bonne tenue des travaux de réparation, d'entretien et de rénovation. Pour l'exercice 2024-2025, Kingfisher anticipe un résultat net ajusté avant impôt en légère baisse, situé entre 490 et 550 millions de livres sterling.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook