Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

De nouvelles suppressions de postes chez Uber





Le 19 Mai 2020, par La rédaction

Uber est décidément bien mal en point. L'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement ont provoqué une chute drastique de l'activité, obligeant le groupe américain à supprimer encore plus d'emplois que prévu.


3.000 emplois supplémentaires sur la sellette

Début mai, durant la présentation des résultats du premier trimestre, le leader de la mise en relation avec les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) annonçait la suppression de 3.700 postes. Dara Khosrowshahi, le PDG d'Uber, a ajouté lundi 18 mai le licenciement de 3.000 personnes supplémentaires. Les deux coupes claires représentent un quart des effectifs de l'entreprise. Une quarantaine de bureaux dans le monde vont fermer. Toutes les divisions du groupe vont subir ces suppressions de postes. Les chauffeurs de VTC ne sont pas concernés puisqu'ils sont des travailleurs indépendants selon les statuts d'Uber.

Comme la plupart des entreprises américaines, Uber ne prend pas de gants pour annoncer leur licenciement aux salariés. La responsable du service clientèle aurait ainsi signifié la mauvaise nouvelle à des milliers d'employés en même temps via une réunion en téléconférence… En parallèle, le groupe subit la pression des autorités californiennes, qui veulent requalifier les chauffeurs en salariés. Les temps sont donc difficiles pour Uber et son modèle économique.

Réduction de la voilure

Ces plans de réduction des effectifs s'accompagnent d'abandons de projets jugés « non essentiels » : l'incubateur de projets et le laboratoire d'intelligence d'artificielle vont réduire la voilure. Le service Uber Works, qui voulait mettre en relation entreprises et travailleurs, pourrait aussi passer à la trappe. L'entreprise veut se concentrer sur le transport de passagers, ainsi que sur la livraison de repas.

Contrairement aux VTC, le service Uber Eats a connu une explosion des commandes durant les semaines de confinement. Pas suffisamment pour compenser le manque à gagner dû aux restrictions de déplacement, mais cette activité a permis au groupe de ne pas complètement plonger au premier trimestre. La levée des mesures de confinement devrait permettre à Uber de redresser la barre.



Tags : Uber

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook