Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Défense : le futur fusil qui équipera l’Armée française sera-t-il étranger ?





Le 20 Juin 2014, par

Actuellement les fantassins de l’Armée française ont en dotation le célèbre Famas fabriqué par la Manufacture d’armes de Saint-Etienne et ensuite par GIAT Industries. Un fusil franco-français qui faisait la part belle à l’industrie française de l’armement. Mais ce fusil devrait être remplacé à l’horizon de 2017. Un appel d’offre a donc été lancé par le gouvernement suivant la réglementation européenne. Or celle-ci ouvre l’appel d’offres au monde entier.


cc/wikipedia/davric
cc/wikipedia/davric
Il s’agit encore là de la transposition d’une directive européenne en droit français. En 2011, sous le gouvernement Fillon, la France adoptait la réglementation sur les appels d’offres publics, notamment ceux dans le secteur de la Défense, votée en 2009. Les appels d’offres sont donc désormais mondiaux, ce qui implique que peuvent y répondre tous les fabricants.
 
En ouvrant la concurrence à tous les pays et non seulement aux fabricants français voire même européens, le ministère de la Défense se trouve dans l’obligation de prendre en compte même des appels d’offres étrangers, comme de la part de producteurs américains. Et niveau prix, cela risque de mettre les entreprises françaises hors course.
 
La question a été soulevée à l’Assemblée par Philippe Meunier, député entre 2007 et 2012 : « Malheureusement, tel qu'il est rédigé, l'appel à candidatures portant sur la fourniture d'armes individuelles publié en mai 2014 exclut de fait toute entreprise française. »
 
Mais le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, est dans une impasse. Comme il le rappelle, le gouvernement doit « Lancer un appel d’offres européen conformément à la réglementation » tout en expliquant que « je suis très ouvert à ce que des entreprises françaises répondent d'une manière ou d'une autre à cet appel d'offres, et je les incite fortement à le faire. »
 
Il reste que si l’industrie qui gagne cet appel d’offre n’est pas française, ce sera la première fois dans l’histoire de l’Armée que les fantassins ont un fusil d’assaut étranger.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook