Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Déficit budgétaire 2023 : c'est pire que prévu





Le 26 Janvier 2024, par François Lapierre

La situation budgétaire de la France se révèle plus tendue que prévu pour l'année 2023. Le déficit budgétaire annoncé par Bruno Le Maire dépasse les estimations initiales, ce qui ne manque de poser des questions sur la gestion fiscale et économique du pays.


Révision à la hausse du déficit budgétaire

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé en Conseil des ministres que le déficit budgétaire de la France pour l'année 2023 s'élèverait à 173,3 milliards d'euros. Cette somme représente une augmentation de 2 milliards d'euros par rapport aux prévisions de la Loi de Finances de Fin de Gestion (LFG) pour 2023, présentée le 31 octobre. La LFG, une nouvelle catégorie de loi de finances, avait initialement estimé le déficit à 171,4 milliards d'euros. Cette révision à la hausse souligne des difficultés inattendues dans la gestion budgétaire de l'État.

Le compte rendu du Conseil des ministres indique que les recettes fiscales se sont avérées inférieures aux attentes. En particulier, les recettes nettes du budget général sont en dessous de 7,8 milliards d'euros par rapport aux projections de la LFG. Le rendement net de l'impôt sur les sociétés a également été moins performant que prévu, avec un déficit de 4,4 milliards d'euros. 

Baisse des dépenses de l'État

Cette situation est attribuée à un acompte de décembre plus faible que ce qui était anticipé et à un bénéfice fiscal peu dynamique. En outre, la TVA et l'impôt sur le revenu ont enregistré des moins-values de 1,4 milliard d'euros, dues à des taux de prélèvement à la source issus des déclarations de l'été 2023 moins élevés que prévus.

Les dépenses de l'État ont cependant été inférieures de 6,2 milliards d'euros au niveau attendu dans la LFG. Cette économie est en partie le résultat de la sous-exécution des crédits des ministères (-3,8 milliards d'euros) et de la moindre mobilisation du prélèvement sur recettes (-1,3 milliard d'euros) au profit des collectivités territoriales, due à un recours réduit au filet de sécurité face aux prix de l'énergie. 

Le gouvernement affirme que les efforts pour maîtriser le déficit du budget de l'État se poursuivront en 2024. Toutefois, le solde budgétaire définitif ne sera communiqué qu'au moment du dépôt du projet de loi relatif aux résultats de la gestion et portant approbation des comptes. Si la France ait réussi à réduire ses dépenses, les recettes fiscales inférieures aux attentes soulignent les défis économiques auxquels le pays doit faire face.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook