Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Démission du directeur général de Boeing





Le 23 Décembre 2019, par Olivier Sancerre

Les déboires de Boeing se poursuivent : Dennis Muilenburg, le directeur général de l'avionneur américain, quitte son poste après une année très difficile pour l'entreprise.


Dennis Muilenburg, le fusible saute

Boeing doit résoudre un sérieux déficit de confiance. En mars, l'avionneur clouait au sol ses 737 MAX, suite aux décisions des régulateurs aériens mondiaux d'interdire de vol des appareils responsables de deux crashs. Depuis, l'entreprise se débat pour non seulement mettre au point un correctif, mais aussi pour convaincre ces mêmes régulateurs de lui redonner le feu vert. Dans l'attente, et alors que les unités produites se multiplient sans pouvoir être livrées aux compagnies aériennes, Boeing a décidé de sacrifier son directeur général. Dennis Muilenburg a présenté sa démission, qui a été acceptée par le conseil d'administration.

Les administrateurs de Boeing ont décidé qu'un changement de direction était nécessaire pour « restaurer la confiance dans l'entreprise », tandis que cette dernière s'efforce de « rétablir les liens avec les autorités de régulation, les clients et toutes les parties prenantes ». Dennis Muilenburg est remplacé par le directeur financier Greg Smith, qui codera sa place dès le 13 janvier par David Calhoun, actuel président du conseil d'administration. Il cumulera donc les fonctions de directeur général.

Transparence et communication accrue avec les régulateurs aériens

Le groupe estime que David Calhoun a l'expérience nécessaire pour le poste, ainsi qu'un « historique avéré de leadership solide ». Il accepte également les défis auxquels Boeing fait face. Il aura du pain sur la planche, car le constructeur est toujours dans l'impasse : il a ainsi décidé de suspendre la production du 737 MAX, le fleuron de son catalogue, à compter du mois de janvier. Et ce sans donner de date de relance de la fabrication de l'appareil.

Le futur directeur général dit en tout cas toute confiance dans l'avenir du 737 MAX. David Calhoun promet aussi une transparence « totale » ainsi qu'une meilleure communication avec les régulateurs, en particulier la FAA américaine avec laquelle les liens se sont fortement distendus. Les compagnies aériennes ainsi que les voyageurs devront également être rassurés.



Tags : boeing

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook