Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dépannage à domicile : toujours plus de plaintes et de sanctions





Le 9 Novembre 2018, par

Le volume des plaintes contre les artisans spécialistes du dépannage à domicile a augmenté de 7% l’an dernier, selon le décompte de la direction de la répression des fraudes (DGCCRF), qui multiplie les contrôles.


Les entreprises qui offrent des services de dépannage sont dans le collimateur de la répression des fraudes. L’an dernier, les inspecteurs de la DGCCRF ont multiplié les contrôles chez ces artisans (plus de 600), et plus de la moitié ont été sanctionnés : 54% en 2017. La direction générale a émis plus de 200 avertissements et dressé 138 procès-verbaux. Les amendes encourues par les artisans indélicats peuvent se monter à 100 000 euros. 

Parmi les pratiques frauduleuses, la législation interdit la distribution de prospectus, qui pourtant inondent toujours les boîtes aux lettres. La DGCCRF a infligé à 14 entreprises des amendes pour un total de 430 000 euros : elles distribuaient ces imprimés vantant leurs services. Une des techniques utilisées par ces escrocs : repousser le plus tard possible l’annonce du prix du dépannage. Loïc Tanguy, de la DGCCRF, explique à RTL : « Une fois l'intervention commencée, ils vont par exemple tout mettre en oeuvre pour faire beaucoup plus que nécessaire (…) Dans certains cas, pour de simples ouvertures de portes, on peut avoir des factures allant jusqu'à 6.000 ou 7.000 euros ».

C’est en région Ile-de-France que ces entreprises, qui tirent profit de la détresse des personnes en situation difficile, sont les plus verbalisées : les deux tiers des PV y ont été infligés, ainsi que 177 avertissements. Devant le gain de l’argent facile, il est malheureusement peu probable que ces escroqueries se réduisent à court terme.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : dgccrf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook