Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dès 2013, la Commission européenne savait pour la tricherie de Volkswagen





Le 26 Octobre 2015, par

Le scandale des véhicules truqués de Volkswagen a des répercussions inattendues et potentiellement problématiques pour la Commission européenne, qui était au courant des agissements du constructeur automobile… dès 2013.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le quotidien britannique Financial Times révèle en effet que Janez Potocnik, le commissaire européen à l'Environnement, avait mis ses collègues au courant des fraudes orchestrées par des constructeurs automobiles pour passer sans encombre les tests anti-pollution des États membres. Cette révélation avait été faite dès 2013… mais la Commission n'en a rien fait.

À l'époque, l'Union européenne était sous le coup de la plus grave crise de son histoire, celle de la monnaie unique, et il s'agissait alors de ne pas se créer de nouveaux problèmes en accablant une industrie en grande difficulté. Ida Auken, la Première ministre du Danemark, qui était à l'époque des faits ministre de l'Environnement du pays, a eu connaissance des arguments de la Commission alors qu'elle l'interrogeait précisément sur ces faits.

Le commissaire à la Politique industrielle, Antonio Tajani, expliquait alors que les tests des moteurs diesel « en situation réelle », devaient être lancés en 2017, laissant ainsi un peu de temps à l'industrie de s'organiser. Malheureusement, le scandale Volkswagen a tout balayé entre temps. Et la Commission européenne devra s'expliquer pour n'avoir rien fait.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook