Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des catastrophes climatiques très coûteuses en France





Le 28 Mars 2024, par Aurélien Delacroix

La France a été frappée de plein fouet par une série de catastrophes climatiques en 2023, engendrant des coûts substantiels pour le secteur des assurances. Selon France Assureurs, l'année écoulée a vu le montant des sinistres liés au climat atteindre 6,5 milliards d'euros, plaçant 2023 comme la troisième année la plus impactée après 1999 et 2022.


Une année marquée par l'escalade des catastrophes climatiques

Cette hausse des coûts témoigne d'une accélération des événements extrêmes et des catastrophes climatiques, faisant craindre un avenir où de tels phénomènes deviendraient monnaie courante. L'année 2023 a été particulièrement difficile pour la France, devenant la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée après 2022. 

Les tempêtes, inondations, et autres phénomènes climatiques extrêmes n'ont pas épargné le territoire, avec notamment les tempêtes Ciaran et Domingos qui ont coûté à elles seules 1,6 milliard d'euros. Ces événements, couverts par les contrats d'assurance, soulignent l'urgence d'adapter les mécanismes de couverture face à la multiplication des risques naturels.

La réponse du secteur de l'assurance

Face à cette situation, le gouvernement et les assureurs ont pris des mesures pour renforcer la résilience du secteur. L'étude sur l'assurabilité des catastrophes climatiques, confiée à Thierry Langreney, est particulièrement attendue. De plus, une augmentation de la surprime « Cat Nat » de 12% à 20% à partir de 2025 a été décidée, signe de la prise de conscience de la gravité de la situation. Parallèlement, les assureurs renforcent leurs efforts de prévention, conscients que la maîtrise des coûts passe aussi par la limitation des dommages.

En effet, la prévention joue un rôle clé dans la gestion des risques, comme le montre l'initiative sécheresse lancée par France Assureurs. Cette démarche vise à combattre les effets du retrait-gonflement des argiles, phénomène responsable de nombreuses fissures dans les habitations françaises. Ce partenariat public-privé illustre la volonté d'agir en amont pour minimiser les impacts des catastrophes naturelles.

L'année 2023 aura été un rappel sévère de la vulnérabilité de la France face aux aléas climatiques. Les coûts élevés supportés par les assureurs soulignent l'urgence d'adopter des mesures de prévention et d'adaptation plus robustes. Si les initiatives en cours sont encourageantes, elles rappellent également l'ampleur du travail restant à accomplir pour sécuriser l'avenir face à l'intensification des risques climatiques.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook