Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des consommateurs demandent à la SNCF de meilleures indemnisations





Le 19 Septembre 2017, par

Les remboursements versés par la SNCF en cas de retard ou d'annulation de trains devraient s'accompagner de dédommagements supplémentaires pour les « préjudices annexes », estime l'association de consommateurs CLCV.


Au premier jour des Assises de la mobilité, c'est un premier pavé dans mare que jette CLCV au nez de la SNCF. Ces préjudices annexes peuvent être des frais engagés par l'usager du train s'il a manqué une correspondance en avion par exemple, ou encore la journée perdue alors qu'il devait se rendre dans un lieu de villégiature. L'association propose la mise en place d'une rubrique qui permettrait au voyageur de renseigner ses correspondances et réservations.

Ces informations serviraient à la SNCF pour établir la compensation à verser à l'usager en cas d'annulation ou de retard d'un train. Un « système de protection » en quelque sorte, qui compenserait un système d'indemnisations jugé insuffisant. La CLCV pointe ainsi du doigt l'impossibilité pour le voyageur de demander le remboursement intégral du billet. Après trois heures de retard, la SNCF rembourse à 75% maximum. Il n'y a qu'en cas d'annulation où l'entreprise rembourse intégralement le billet. L'association souhaite que la SNCF aille au remboursement complet après quatre heures de retard.

Ensuite, les voyageurs ne devraient pas avoir à effectuer les démarches de remboursement par eux-mêmes. Les usagers ont parfois des difficultés pour les formalités et en bout de course, certains d'entre eux ne font pas valoir leurs droits. La SNCF rétorque que ces démarches peuvent être effectuées en ligne… ce qui nécessite une connexion et une expérience d'Internet. Le groupe ferroviaire indique aussi que le règlement européen prévoit un remboursement de moitié du prix du billet en cas de retard de trois heures et plus — la SNCF va donc au-delà avec 75%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook