Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des forfaits taxis à Paris pour concurrencer les VTC





Le 5 Juin 2015, par

Les taxis se verront imposer un forfait à tarif fixe entre Paris et les aéroports de la capitale. Il s’agissait d’un engagement du gouvernement qui traînait dans un tiroir depuis un an.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Ce ne sera pas un prix unique, mais quatre forfaits définis en fonction de l’aéroport et de la rive (droite/gauche) vers laquelle le voyageur voudra s’arrêter. Les prix ne seront connus qu’à la fin de l’été, donc après quasiment les vacances : les touristes devront donc une fois de plus croiser les doigts et espérer ne pas payer la course trop cher… La rumeur évoque 30 euros environ pour Orly, et autour de 50 euros depuis Roissy.

Quoi qu’il en soit, cette fourchette de forfaits va permettre aux taxis de devenir un peu plus compétitifs face aux voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) qui eux aussi, carburent aux forfaits. Certains taxis auraient préféré que s’affichent clairement des « prix maximum » plutôt que de se voir imposer des prix fixes.

Quant au gouvernement, il invoque l’ouverture de voies réservées aux taxis (ainsi qu’aux bus) pour pousser ces derniers à accepter les forfaits les moins onéreux possibles. Ces voies ne peuvent pas être empruntées par les VTC…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : taxi, vtc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook